Genève muselle tous ses chiens
Actualisé

Genève muselle tous ses chiens

Muselière obligatoire en extérieur pour les molosses; idem pour tous les autres chiens de sortie dans un parc public.

Dix jours après qu'un pitbull a attaqué et défiguré un enfant au parc La Grange, le Conseil d'Etat serre la vis dans le dessein de protéger la population. Il devient ainsi l'un des cantons suisses les plus sévères dans le domaine, avec le Valais et Zurich. Pour les contrevenants, la facture peut être salée: entre 100 fr. et 60 000 fr. Les mesures concernent 30 000 chiens.

«On ne peut pas laisser des mâchoires pareilles claquer lorsqu'il y a des enfants à proximité.» C'est ainsi que Laurent Moutinot défend le port permanent de la muselière pour les douze races de molosses listées comme dangereuses.

Toutes les autres, du caniche au labrador, seront astreintes à la muselière dans les parcs publics. «Ce sont des mesures immédiates pour assurer la sécurité publique», affirme le conseiller d'Etat. Les patrouilles chargées de vérifier l'application ont comme consignes de se montrer fermes, y compris sur le montant des amendes.

Ces nouvelles mesures, Nuno Rocha, vice-président de l'association Molo's, les jugent «aberrantes»: «La majorité des morsures sont domestiques. Or ces nouvelles dispositions font du domicile le seul endroit où le chien ne sera pas obligé de porter sa muselière. Et comme plusieurs études scientifiques démontrent que la muselière est un facteur de stress qui perturbe le chien et peut le rendre plus dangereux, les risques seront donc accrus», explique Nuno Rocha.

Il reste quelque 800 chiens dit dangereux ne sont toujours pas déclarés aux autorités vétérinaires alors que leur propriétaire avaient jusqu'à la fin de juillet pour le faire. Le conseiller d'Etat Robert Cramer leur conseille vivement de se manifester au plus vite.

Renaud Bournoud

Ton opinion