Genève: «Genève n'est pas Rio»
Actualisé

Genève«Genève n'est pas Rio»

Les touristes du Moyen-Orient ont plus peur de la grippe porcine que des problèmes de sécurité, selon le directeur d'un hôtel de luxe.

par
tpi

Malgré le reportage de la télévision «Al-Arabiya» et les mises en garde des représentants saoudiens à Genève, Patrick Mossu, directeur général de l'hôtel Richemond reste serein: «Aucun client ne s'est plaint d'un manque de sécurité. Notre dispositif est renforcé et les accès à l'établissement sont réduits pendant la période estivale». La fidélité de ses clients ne fait d'ailleurs aucun doute pour le patron de l'un des hôtels les plus réputés du bout du lac. La riche clientèle moyen-orientale, qui peut occuper jusqu'à 50% des chambres pendant l'été, lui aurait promis de revenir l'an prochain.

En revanche, M. Mossu appelle les autorités cantonales à tirer les leçons des récents événements: «Genève ne connaît pas les même problèmes de sécurité que Rio ou Madrid, mais il faut augmenter la visibilité des gendarmes afin de rassurer les clients et de dissuader les délinquants». «Mais pour le moment, la première question que me posent mes clients, c'est combien y a-t-il de cas de grippe porcine à Genève», finit-il par ironiser.

Ton opinion