Ville: Genève ne veut plus de barbecues sauvages
Actualisé

VilleGenève ne veut plus de barbecues sauvages

Les pelouses du bout du lac souffrent de le prolifération du nombre de grils posés sur elles. Les autorités ont donc serré la vis pour faire baisser cette pratique.

Les grils jetables, notamment, endommagent les pelouses genevoises.

Les grils jetables, notamment, endommagent les pelouses genevoises.

photo: 20 Minuten

Il sera moins facile de se faire griller une merguez sur l'un des 330 hectares d'espaces verts que compte la Ville de Genève cette année. Le site tdg.ch annonce ce mercredi que le maire de la cité du bout du lac, Guillaume Barazzone, a en effet serré la vis aux fans de barbecue. Les grillades sauvages ont été interdites dans les parcs depuis le 1er juin. Ceux qui seront pris la main dans le sac de charbon de bois seront passibles d'une amende pouvant s'élever à plusieurs centaines de francs.

Les autorités avancent deux arguments principaux. D'abord, les barbecues posés à même le sol endommagent les pelouses et leur remise en état coûte très cher. En parallèle, depuis cinq ans, le nombre de personnes faisant cuire de la nourriture sur l'herbe a très fortement augmenté. Et de nombreux promeneurs ont dénoncé les nuisances générées par la fumée.

Jusqu'à présent, le règlement interdisait uniquement d'endommager les pelouses et rendait difficile la traque aux grillades non désirées. Pour accompagner la nouvelle pratique plus restrictive, la Ville a aménagé 25 grils fixes dans six de ses parcs.

(20 minutes)

Ton opinion