Banditisme: Genève, paradis des braqueurs?
Actualisé

BanditismeGenève, paradis des braqueurs?

Quatre-vingt-cinq établissements sont jugés sensibles au braquage par la police genevoise.

Genève constitue un terrain de prédilection pour les braqueurs. L'attaque par des bandits lourdement armés du bureau de change Migros de Thônex (GE) vendredi en est l'illustration. La police genevoise a recensé près de 85 établissements dits sensibles sur le canton.

Ces établissements sont situés à moins de 2 kilomètres de la frontière française. «Il est impossible de tout surveiller», a relevé dans une interview publiée mardi par le «Temps», Jean Sanchez, chef adjoint de la police genevoise. «On a besoin de plus de policiers pour augmenter les patrouilles autour de ces points».

La police genevoise espère toutefois avoir envoyé un signal fort en faisant échec au hold-up du bureau de change Migros de Thônex. «Des braquages qui tournent mal pour leurs auteurs - celui de vendredi avec un blessé et la perte du butin a été un fiasco - sont généralement dissuassifs», a souligné M. Sanchez.

L'objectif est désormais de mettre la main sur les auteurs de l'attaque à main armée de vendredi. «C'est encore la meilleure manière de dissuader ceux qui voudraient les imiter», a souligné M. Sanchez. Pour y arriver, le haut fonctionnaire mise sur la bonne collaboration avec les forces de police françaises. (ats)

Ton opinion