Première suisse: Genève passe à la vitesse 3D

Actualisé

Première suisseGenève passe à la vitesse 3D

Disponible librement sur internet, le cadastre du canton du bout du lac est désormais modélisé en trois dimensions.

par
tpi

La présentation de la future traversée de Vésenaz a été réalisée avec le nouveau cadastre 3D. (Video: État de Genève)

S'offrir une balade virtuelle dans les rues en 3D de la Cité de Clavin, c'est déjà possible en surfant sur Google Earth. Mais découvrir les futures réalisations prévues à Genève, ou estimer le nombre de panneaux solaires qu'un propriétaire peut installer sur son toit, avec une marge d'erreur de 25 centimètres, c'est une première au niveau suisse. Voire une première européenne, s'est réjouie mardi matin Michèle Künzler, conseillère d'État en charge de l'intérieur et de la mobilité, lors de la présentation du guichet cartographique tridimensionnel genevois baptisé GEO 3D.

Réalisé en partenariat avec les communes du canton, la Confédération ainsi que l'État français, le projet du gouvernement genevois doit faciliter la planification de l'urbanisation de la région. Pour le moment, ce sont 72'000 bâtiments et 20 ouvrages d'art qui ont été modélisés. On retrouve également, dans ce programme, les systèmes d'éclairage ou d'écoulement des eaux, dont on peut désormais plus aisément détecter et corriger les failles, précisent les autorités.

Pour les collectivités, cet outil «est une aide à la décision et à l'information du public», explique Michèle Künzler. Les utilisateurs pourront ainsi par exemple découvrir comment s'organisera la future plateforme de Bel-Air des Transports publics genevois après la réalisation du tram Cornavin-Bernex. 18 mois et un million de francs ont été nécessaires pour mener le projet à bien.

La conseillère d'État Michèle Künzler présente GEO 3D. (Video: 20 minutes online)

La 3D éthique

Afin d’éviter que l’aspect esthétique ne prenne le pas sur le pratique dans la modélisation tridimensionnelle de l’espace public, Genève, comme 80 autres collectivités, a signé une charte d’éthique et de déontologie. Selon les autorités, ce texte est une garantie contre toute utilisation abusive de la 3D et attend de ses futurs partenaires qu’ils la respectent.

Pour découvrir Genève en 3D, cliquez ici.

Ton opinion