Qualité de l'air: Genève peut respirer, la pollution a régressé
Actualisé

Qualité de l'airGenève peut respirer, la pollution a régressé

Le canton du bout du lac n'est pas encore complètement tiré d'affaire: deux phénomènes météo contraires s'y affrontent.

par
Jérôme Faas

«On est mieux.» Philippe Royer, directeur du service cantonal de l'air, observait ce lundi que le taux de particules fines en suspension avait chuté bien en-dessous des valeurs d'alerte. Et ce alors même que la toute proche Vallée de l'Arve (F) indiquait vivre son vingtième jour consécutif de pollution. «Chez nous, ce week-end, le vent s'est levé», explique le scientifique. Il note par ailleurs que les particules fines ont déserté toute la région Rhône-Alpes-Auvergne. «Il n'y a plus que la Vallée de l'Arve qui est touchée, car très encaissée et orientée différemment.» Le canton est-il tiré définitivement d'affaire? «Je ne m'avance pas: MétéoSuisse annonce jusqu'au week-end prochain du vent mais aussi des inversions de température, c'est-à-dire un couvercle d'air chaud, soit deux phénomènes antagonistes. Il s'agit de savoir lequel va gagner. Nous restons attentifs.»

Ton opinion