Hockey - National League: Genève remporte le derby aux tirs aux buts
Actualisé

Hockey - National LeagueGenève remporte le derby aux tirs aux buts

Les Aigles se sont imposés face à Lausanne au terme d'une rencontre équilibrée.

par
SPORT-CENTER
Les Aigles ont remporté ce 5e derby de la saison aux tirs au but. Image: Keystone

Les Aigles ont remporté ce 5e derby de la saison aux tirs au but. Image: Keystone

Keystone/Martial Trezzini

Cela avait été une fessée mémorable pour les uns. Une douce caresse pour les autres. Un 7-1 douloureux pour Genève-Servette et si savoureux pour le LHC. Mais ce samedi soir, un peu comme on pouvait le pressentir, il en est allé autrement. Le 5e derby lémanique de la saison n'a rien eu à voir avec le non match livré le 7 décembre dernier.

Lausanne avait cette fois en face un véritable adversaire, une équipe qui couchait sur 6 victoires lors de ses sept derniers matches. Ce n'est sans doute pas un hasard si la statistique des tirs a largement penché en faveur des visiteurs. Mais tirer n'est pas gagner. Et c'est bien dans le camp lausannois que le réalisme a été la clé de la réussite.

Moy débloque la situation

Bien organisés, le LHC a ouvert le score sur un exploit personnel de Tyler Moy, ce joueur convoité par Genève mais qui a finalement posé son sac à Malley en novembre. Son tir du poignet avait déjà nettoyé la lucarne de Gauthier Descloux que le gardien Genevois n'avait pourtant pas eu le temps d'effectuer le moindre geste. Et quand on connaît la vivacité du portier grenat, on mesure mieux l'explosivité et la précision du lancer de Tyler Moy synonyme de 7e but de la saison pour le canado-suisse.

On pouvait alors imaginer que la machine lausannoise allait être enfin lancée mais dès l'entame de la seconde période, l'incontournable Tommy Wingels égalisait au terme d'une action confuse où Sandro Zurkichen n'avait pas bonne mine. Suspectant un hors-jeu au départ de l'action, Lausanne jouait son coach challenge, provoquant une interruption de cinq bonnes minutes. Le temps pour les deux juges de lignes de valider la 9e réussite de la saison de l'ailier américain de Genève-Servette.

Richard encore décisif

Des Genevois qui m'ont même pas eu le temps de savourer cette juste égalisation puisque Lausanne reprenait l'avantage dans l'enchaînement ou presque. Avec cette fois une action savamment construite par Emmerton et Nodari, trouvant Lukas Frick à la conclusion. Là encore, comme Tyler Moy, le défenseur lausannois n'a pas fait dans la dentelle.

Quand Christophe Bertschy, intenable et meilleur lausannois, inscrivait le 3-1, il semblait écrit que la soirée serait vaudoise. Mais dominateur, et travailleur, Genève Servette a eu le mérite de ne pas paniquer ni de relâcher son effort. Et c'est presque logiquement que les Aigles sont revenus sur leur adversaires. Tim Bozon réduisait l'écart avant qu'Henrik Tommernes n'exploite une offrande de Tommy Wingels. Et malgré une ultime poussée dans la prolongation Genève-Servette n'a pas su forcer la décision. Et c'est Tanner Richard, comme aux Vernets le 9 octobre qui a illuminé la séance de tirs au buts en inscrivant deux buts offrant deux points mérités et pour un 4e succès en 2019.

Lausanne - Genève 3-4 tab (1-0 2-2 0-1)

Malley 2.0, 6700 billets vendus (à guichets fermés).

Arbitres: MM. Salonen, Eichmann; Kaderli, Progin.

Buts: 7e Moy (Nodari) 1-0, 22e Wingels 1-1, 23e Frick (Nodari, Emmerton) 2-1, 32e Bertschy (4c4) 3-1, 35e Bozon (Berthon) 3-2, 48e Tömmernes (Wingels) 3-3.

Tirs au but: Fritsche -, Herren 1-0, Richard 1-1, Moy 2-1, Tömmernes 2-2, Genazzi -, Wingels -, Kenins -, Almond -, Emmerton -, Moy -, Richard 2-3.

Lausanne: Zurkirchen; Trutmann, Grossmann; Lindbohm, Frick; Nodari, Genazzi; Borlat; Vermin, Jeffrey, Bertschy; Leone, Emmerton, Kenins; Antonietti, Froidevaux, Herren; Moy, In-Albon, Zangger; Traber.

Genève: Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Vukovic, Mercier; Völlmin, Bezina; Dufner; Wick, Almond, Rod; Wingels, Richard, Winnik; Fritsche, Berthon, Bozon; Skille, Kast, Rubin; Maillard.

Pénalités: 7x2' contre Lausanne; 4x2' contre Genève.

Notes: Lausanne sans Boltshauser, Junland, Mitchell (blessés), Schelling ni Roberts (surnuméraires). Genève sans Fransson, Martinsson, Antonietti, Bouma, Romy, Simek ni Douay (blessés). 59'36 Genève demande un temps-mort. Tir sur le poteau: 63e Kenins.

Ton opinion