Hockey sur glace – Genève Servette arrache une nouvelle victoire, le LHC bat Berne
Publié

Hockey sur glaceGenève Servette arrache une nouvelle victoire, le LHC bat Berne

Cette fois c’est Bienne qui fait les frais du renouveau des Aigles de Jan Cadieux, vainqueurs 2-1 de Bienne en prolongation. Les Vaudois, eux, ont pris leur revanche face aux Bernois.

Berthon affole la défense biennoise et le gardien Van Pottelberghe.

Berthon affole la défense biennoise et le gardien Van Pottelberghe.

Eric Lafargue

Le visage des Aigles n’est plus le même avec le retour de certains éléments-clés. Jan Cadieux peut s’appuyer sur trois lignes offensives qui tiennent la route. Avec les retours de Noah Rod et Tanner Richard, il peut même, comme ce fut le cas à Ambri et samedi soir contre Bienne, laisser Daniel Winnik au repos et miser sur Sami Vatanen en défense.

Visiblement mieux dans leurs patins, les Aigles ont de plus bénéficié d’une pleine semaine de travail, sans match, pour préparer la venue des Bernois. Voilà qui explique sans doute la très bonne entame de match des Grenat qui ont dominé le premier tiers sans parvenir à véritablement inquiéter Van Pottelberghe.

Cette domination stérile a longtemps été reproduite lors de la période intermédiaire. Après avoir bafouillé deux jeux de puissance et provoqué un début d’agacement, les Aigles ont le mérite de ne pas se laisser gagner par les émotions négatives. Et c’est sur un joli mouvement avec un homme de plus que Noah Rod a ouvert le score avec comme de coutume les nordiques Tömmernes et Vatanen aux manettes.

Malgré cet avantage, et plus frais physiquement, on l’a dit, les Aigles ont curieusement baissé de rythme. Mais on ne réveille pas une équipe comme Bienne sans en payer le prix. Et ce sont deux erreurs qui ont permis au 2e du championnat d’égaliser en tout début de 3e tiers. Une charge incorrecte et inutile de Benjamin Antonietti a offert un jeu de puissance aux Seelandais. Hügli oublié par Tanner Richard s’est retrouvé seul face à Descloux pour transformer la passe lumineuse de Gaëtan Haas.

Ce duel qui s’est refermé comme une huître a failli basculer dans le camp des visiteurs lorsque le tir de Robin Grossmann s’est écrasé sur la barre à cinq minutes de la fin. C’est finalement lors de la prolongation que la victoire a choisi son camp. À 32 secondes de la sirène finale, c’est Henrik Tömmernes qui a mis fin à une sarabande de près de deux minutes en supériorité numérique.

Deux points de plus a mettre au crédit des hommes de Jan Cadieux. Le visage des Aigles n’est plus tout à fait le même. Il affiche désormais un sourire évocateur de jours meilleurs.

Revivez la victoire de Genève Servette.

Lausanne renoue avec le succès

Floran Douay devance Ramon Untersander, les Lausannois finiront devant.

Floran Douay devance Ramon Untersander, les Lausannois finiront devant.

freshfocus

Lausanne a renoué avec la victoire, samedi à la Vaudoise aréna face au CP Berne (3-1). Sans vraiment convaincre (offensivement du moins), la troupe de John Fust a assuré l’essentiel avec un excellent Luca Boltshauser devant les buts et grâce à des réussites signées Benjamin Baumgartner (7e), Cory Emmerton (38e) et Michael Frolik (60e).

Fragilisés par une quatrième défaite consécutive concédée la veille face au même adversaire (3-2), les Lions n’ont pas abordé leur soirée de la plus sereine des manières. Ils pouvaient d’ailleurs s’estimer heureux de rejoindre la première pause avec une longueur d’avance, là où Baumgartner (aligné au centre) a ouvert le score depuis un angle fermé (7e 1-0) et où Boltshauser s’est brillamment interposé devant Simon Moser (10e) et Christian Thomas (19e).

Dans une composition une nouvelle fois remaniée - avec le jeune Nicolas Perrenoud (17 ans) étonnement titularisé aux côtés de Christoph Bertschy et de Jason Fuchs -, Lausanne est monté en puissance au deuxième tiers. Davantage en maîtrise, les hommes de John Fust ont toutefois eu de la peine à se créer mieux que quelques situations chaudes.

L’occasion la plus nette de la période, c’est d’abord le défenseur bernois Calle Andersson qui se l’est procurée (32e, double arrêt de Boltshauser). Avant cette perte de puck de Thomas devant Jiri Sekac dont a profité Emmerton pour faire le break (38e 2-0). Idéal pour le LHC.

Derrière, les Lions ont su gérer leur avantage jusqu’au bout. Et donc assurer l’essentiel: les trois points pour mettre un terme à leur série négative. Cela, alors que se profile une semaine intéressante faite de deux rencontres face à la lanterne rouge Ajoie et de la réception de Davos. Il y a de quoi aller de l’avant, enfin.

(GSU/JRE)

Ton opinion

1 commentaire