Hockey sur glace - Genève Servette s’en sort aux tirs au but, Bienne en tête, Fribourg battu à Ambri
Publié

Hockey sur glaceGenève Servette s’en sort aux tirs au but, Bienne en tête, Fribourg battu à Ambri

À l’Ilfis, les Genevois ont tout d’abord dominé avant que les étrangers de Langnau s’accrochent jusqu’au bout. Les Biennois ont tout gagné et Ambri a très bien inauguré sa patinoire.

Les Genevois étaient bien partis et menaient 2-0.

Les Genevois étaient bien partis et menaient 2-0.

Eric Lafargue

Quatre jours après avoir logiquement subi la loi des Zurich Lions au Hallenstadion, Ge/Servette, qui se présentait dans l’Emmental pour la première fois avec Josh Jooris et le jeune Nicolò Ugazzi, a souffert à Langnau face à un adversaire accrocheur. Si les Grenat ont longtemps donné l’impression de pouvoir s’imposer, ce diable de Langnau, mené 2-0, pas loin de la rupture, est revenu, s’est accroché et avec l’aide de sa légion étrangère et de son public, a décroché une prolongation. Avant de tirer sa révérence lors des tirs au but…

Les bruits de ces fans fidèles devant nous, si bruyants avec leurs gros sabots en bois dans les mains qui claquent entre eux à chaque fois que les Tigers montrent les dents: voilà bien quelque chose qui nous avait manqué la saison dernière à l’Ilfis, Et surtout ce «Hopp Hopp Langnou» pour pousser le petit à se surpasser. Oui, même ça, même l’image de cette chèvre sur l’écran géant à chaque fois qu’un joueur s’assied sur le banc d’infamie, était moins détestable qu’un huis clos. C’était bon de revoir des supporters dans une patinoire pleine, même eux. On a même aperçu un moineau puis un deuxième durant le premier tiers, période durant laquelle les Aigles ont tourné autour des Tigres, juste après avoir fait le dos rond durant les cinq premières minutes.

Genève-Servette, qui s’était imposé 5 à 1 il y a dix jours lors de son dernier match de préparation, a tout d’abord pris les devants grâce à un but de Henrik Tömmernes en supériorité numérique. Face à un adversaire qui s’était imposé la veille à Lugano, qui avait dépensé beaucoup d’énergie (1-4), c’était la meilleure des manières de commencer, pour ne pas donner trop confiance à une escouade bernoise qui peut vite s’enflammer dans cet endroit où il n’est jamais évident de venir s’imposer.

Alors que Daniel Winnik a eu ensuite une belle occasion de doubler la mise (11e), seul devant Ivars Punnenovs, il a fallu une combinaison entre Tyler Moy et Josh Jooris (22e) pour que le visiteur concrétise sa domination. Mais il en fallait plus pour assommer ces tenaces Bernois s’accrochant à leurs branches. S’appuyant sur ce diable de Jesper Olofsson, qui aurait pu déjà égaliser avant la pause, le top scorer de Langnau allait rétablir la parité en cinq minutes entre la 26e et la 31e, avant que l’excellent Aleksi Saarela (40e) ne réponde en infériorité numérique à la réussite sept minutes plus tôt de Joël Vermin.

Les Genevois, qui ont perdu Marc-Antoine Pouliot au milieu de la première période, blessé au bas du corps, ont alors souffert jusqu’au bout, après une deuxième réussite en supériorité numérique d’Aleksi Saarela (servi par l’expérimenté Harri Pesonen) avant que dans une soirée portes ouvertes et… nordique, Valtteri Filppula n’égalise une dernière fois. Le Finnois est une belle langue sur la glace!

Les Grenat se sont ensuite retrouvés à leur tour en power play à deux minutes de la fin mais n’ont pas réussi à éviter une prolongation. C’est aux tirs au but que les Servettiens ont obtenu ce deuxième point mérité, une première victoire qui fait du bien avant la visite mardi de Berne.

Bienne retourne la situation en huit minutes

Toni Rajala et les Biennois ont finalement transpercé la défense de Rapperswil.

Toni Rajala et les Biennois ont finalement transpercé la défense de Rapperswil.

Andy Mueller/freshfocus

Bienne réussit un début de championnat parfait avec trois victoires en trois rencontres. Pourtant, samedi soir, à Rapperswil, les hommes dAntti Törmänen ont bien failli perdre des plumes. Menés 2-4 à 12 minutes du terme de la rencontre, les Biennois ont réussi un retour incroyable en huit minutes pour simposer 6-4.

Dès la 48e minute, un vent de révolte a soufflé dans les rangs seelandais. Et cest Yannick Rathgeb qui a lancé la remontada en inscrivant le troisième but biennois. À la 49e, Jere Sallinen profitait dun power play pour ramener les deux équipes à égalité. Et ce nétait pas fini, puisquà la 51e, une autre pénalité saint-galloise permettait aux Biennois de prendre lavantage par la crosse de Tino Kessler. Finalement, à la 57e, dans la cage vide, Gaëtan Haas scellait le score à 6-4.

Le HC Bienne est en tête du classement après trois journées et reste la seule équipe invaincue dans le temps réglementaire.

Ambri terrasse Fribourg et inaugure son stade en beauté

Ambri a parfaitement inauguré sa nouvelle patinoire.

Ambri a parfaitement inauguré sa nouvelle patinoire.

Michela Locatelli/freshfocus

Premier tir du match, premier but! Le Genevois Johnny Kneubühler - ex-attaquant du Lausanne HC - a mis 84 secondes pour entrer dans l’histoire du club léventin en devenant le premier marqueur du Stadio Multifunzionale, la nouvelle patinoire d’Ambri. Quel bruit, quelle ambiance!

Devant 6775 spectateurs survoltés en début de match, le club tessinois n’a fait qu’une bouchée de Fribourg-Gottéron et du gardien Connor Hughes, étonnamment préféré à Reto Berra en cette soirée historique. Au plus fort de la pression tessinoise, la doublure du portier international n’a d’ailleurs tenu que neuf petites minutes devant les filets fribourgeois. Auteur du 2-0 après 3 minutes et 42 secondes, puis du 3-0 après 8 minutes et 52 secondes, l’attaquant canadien Brandon Kozun a tout d’abord forcé Christian Dubé à recourir à son temps mort (4e) avant de définitivement chasser Hughes du match (9e). Avec Reto Berra dans les buts, les Dragons ont repris un peu d’assurance avant d’inscrire le but de l’espoir par Samuel Walser (12e, 3-1).

Une embellie de très courte durée: les Dragons ont ensuite sombré défensivement et ont fait bien pâle figure face à l’intensité de tous les instants affichée par les hommes de l’entraîneur Luca Cereda. Les joueurs de Dubé n’ont existé qu’en supériorité numérique. Le nouveau stade, de son côté, a eu droit à une soirée de gala et a été inauguré comme il se doit. Score final: 6-2. Le tout dans une ambiance de folie, évidemment.

Pour l’équipe de Christian Dubé, il s’agira de resserrer les rangs d’ici à mardi. Les Dragons se déplacent à Bienne. Le HC Bienne? Leur adversaire favori la saison dernière et une équipe contre qui les Fribourgeois ont empoché 18 points (six victoires en sept confrontations) lors du précédent exercice.

(CMA/CPA/YDE)

Ton opinion

6 commentaires