Hockey sur glace - Genève s’impose dans la douleur à Ajoie
Publié

Hockey sur glaceGenève s’impose dans la douleur à Ajoie

Vainqueurs aux tirs au but, les Aigles ne se sont pas vraiment rassurés, samedi contre les Jurassiens (3-4).

par
Grégoire Surdez
(Porrentruy)
Valtteri Filppula a inscrit le 1-3.

Valtteri Filppula a inscrit le 1-3.

freshfocus

Le champion le vendredi. Et le finaliste le lendemain? C’est le défi colossal qui était proposé ce week-end au HC Ajoie. Mais comme impossible n’est pas ajoulot, les hommes de Gary Sheehan l’ont (presque fait). Vainqueur surprise à la Bossard Arena contre un adversaire qui avait choisi de se priver de trois titulaires pour aligner des jeunes, les Jurassiens avaient donc démontré qu’il fallait vraiment éviter de les prendre de haut. Menés de deux fois de deux longueurs, ils ont arraché l’égalisation en toute fin de match contre GE Servette. Un point accueilli, à juste titre, comme une victoire par le public de la Raffeisen Arena. Et ce n’est pas la défaite à l’issue de la séance de tirs au but qui est venue gâcher le beau week-end ajoulot.

Avec une combativité de tous les instants et un courage admirable comme marque de fabrique, le néo-promu croque dans chaque partie avec un appétit réjouissant. Il y aura des soirées compliquées, comme contre Lugano ou à Zurich. Mais cela ne perturbe en rien les Jurassiens qui s’attendaient à voguer dans le dernier tiers du classement. Ils ne s’attendaient peut-être pas à y croiser un GE Servette moribond et très mal à l’aise, au fond de la classe, près du radiateur.

Il y avait hier soir une équipe qui ne s’en fait pas. Qui était préparée à ça. À subir souvent d’intenses périodes de domination adverse. Et une autre qui ne parvient pas à décoller et qui est mal à l’aise en bleu de travail. Après la débauche d’énergie de Zoug, Ajoie avait pourtant les jambes lourdes et a subi un assaut en règle de GE Servette lors de la première période. Ce n’était pas le Tsunami de l’année mais tout de même. Les Aigles ont semblé mesurer l’urgence après quatre défaites consécutives dont les trois dernières avec à chaque fois des performances très insuffisantes.

Ce sont donc les leaders genevois qui ont tiré les premiers. Daniel Winnik, deux fois, et Valterri Filppula en supériorité numérique ont fait le boulot pour se donner de l’air. Dans une ambiance digne de celle qui les avait accompagnés lors de leur épopée en Coupe de Suisse il y a deux saisons, les ajoulots sont revenus à une longueur par deux fois. De quoi donner une tout autre tournure au scénario dès la mi-match. Comme c’est souvent le cas, GE Servette a baissé de rythme dans la période intermédiaire. Et comme souvent également, la moindre contrariété vient enrayer la mécanique. Quand une équipe doute, il en faut très peu pour la mettre dans ses petits patins. Si Les Aigles respirent un tout petit peu mieux, ils ne sont pas pour autant sortis de l’auberge.

Ajoie - GE Servette 3-4 tab (0-2 2-1 1-0)

Raiffeisen Arena. 3497 spectateurs. Arbitres. Dipietro, Urban, Kehrli et Huguet.

Buts: 10e Winnik (Filppula) 0-1, 16e Winnik (Karrer) 0-2, 31e Romanenghi (Huber, Rouiller) 1-2, 36e Filppula (Winnik, Tömmernes / 5 c 4) 1-3, 39e Devos (Frossard) 2-3, 59e Birbaum (5c4) 3-3.Tirs au but: Winnik 0-1, Devos -, Filppula -, Hazen -, Tömmernes 0-2, Frossard -, Moy 0-3.

Ajoie: Wolf; Birbaum, Pouilly; Rouiller, Eigenmann; Macquat, Hauert; M. Gfeller, Helfer; Hazen, Devos, Schmutz; Rohrbach, Romanenghi, Huber; Bogdanoff, Frossard, Frei; G. Gfeller, Ness, Schnegg. Entraîneur: Sheehan.

GE Servette: Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Le Coultre; Smons, Maurer; Ugazzi; Moy, Jooris, Miranda; Vermin, Filppula, Winnik; Völlmin, Berthon, Vouillamoz; Cavalleri, Smirnovs, Patry; Riat. Entraîneur: Emond.Pénalités: 3 x 2’ contre Ajoie, 4 x 2’ contre GE Servette.

Notes: Ajoie sans Asselin, Joggi, Leduc ni Oestlund (blessés). GE Servette sans Antonietti, Mercier, Chanton, Richard, Pouliot ni Rod (blessés). 56’37 Temps mort demandé par Ajoie. De 57’04 à 57’47 Ajoie sort son gardien au profit d’un sixième joueur de champ.

Ton opinion

2 commentaires