Genève: Genève verse 315 millions à la France pour les frontaliers
Actualisé

GenèveGenève verse 315 millions à la France pour les frontaliers

La compensation financière relative aux frontaliers pour 2020 a à peine augmenté depuis 2019. Le montant vise à compenser les charges publiques des travailleurs sur leur lieu de domicile.

par
mpo
Douane de Bardonnex
Douane de Bardonnex

Les fonds frontaliers doivent notamment permettre d’améliorer la mobilité entre France et Suisse.

KEYSTONE

Genève a versé son dû aux collectivités de France voisine. Pour l’année 2020, la compensation financière relative aux frontaliers s’élève à 315 millions de francs, contre 310 en 2019. Cette somme est destinée à compenser les charges publiques que font peser les salariés taxés à Genève, sur leurs communes de résidence en France. Ces fonds sont censés être utilisés dans le cadre de projets d'infrastructures d'importance régionale, visant notamment à gérer la mobilité des deux côtés de la frontière. Pour rappel, en 2018, le Canton de Genève a perçu plus d’un milliard de francs au titre de l’impôt des frontaliers.

Près de 90 millions pour l’Italie

Le Conseil d'Etat tessinois a de son côté annoncé mercredi avoir autorisé le versement à l'Italie de près de 90 millions de francs, perçu auprès des travailleurs frontaliers au titre de l'impôt à la source pour l'année 2019. Le Tessin compte plus de 62'000 travailleurs frontaliers, essentiellement italiens. Si en chiffres absolus, leur nombre est largement inférieur à ceux recensés dans la région lémanique (117'000), leur part dans la population active occupée (plus de 27%) est de loin la plus importante de Suisse.

Ton opinion