Insécurité: Genève veut demander de l'aide à Berne

Actualisé

InsécuritéGenève veut demander de l'aide à Berne

Alors que les agressions se multiplient à Genève, la conseillère d'Etat Isabel Rochat envisage de demander une aide accrue à la Confédération.

La conseillère d'Etat Isabel Rochat, en charge du département de la sécurité, de la police et de la protection de l'environnement.

La conseillère d'Etat Isabel Rochat, en charge du département de la sécurité, de la police et de la protection de l'environnement.

La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey s'est récemment inquiétée de la «détérioration de la sécurité à Genève ces derniers mois», en particulier dans les milieux internationaux. Dans une interview publiée mardi par la «Tribune de Genève», Isabel Rochat explique qu'«il y a eu deux agressions de proches de fonctionnaires internationaux. Le mois dernier, un fils de diplomate américain des Nations Unies a été agressé à Genève. Une fille d'une diplomate de l'Unitar a aussi été agressée cet été, précise Isabel Rochat, sans donner plus de détails car l'enquête est en cours.

Un SMS a par ailleurs été envoyé par une personne des Nations Unies à 10'000 collaborateurs de l'ONU, déconseillant de sortir la nuit à Genève, rappelle la libérale-radicale. Les missions diplomatiques n'ont par ailleurs pas échappé à la vague de cambriolages.

Selon la conseillère d'Etat, il y a eu 25% d'agressions en plus entre janvier et août de cette année, par rapport à 2010. Elle précise toutefois que les contrôles de police ont aussi augmenté de 30% en même temps. Par ailleurs les infractions sont à la baisse entre 2009 et 2010.

La cheffe du département de la sécurité rappelle dans l'entretien que Genève a la responsabilité d'assurer la sécurité des expatriés afin de garder des organisations internationales et d'en attirer d'autres. La conseillère d'Etat genevoise table pour cela sur une augmentation des effectifs et la réorganisation de la police. »Nous allons créer une unité spéciale dédiée à la police d'urgence et une autre à la police de proximité.

La conseillère d'Etat dit avoir fait de multiples demandes dans le but d'améliorer la sécurité, auprès des départements de Simonetta Sommaruga, s'agissant des renvois de délinquants étrangers, de Ueli Maurer, s'agissant de la volonté du département de réorienter les missions de l'armée auprès des missions diplomatiques, d'Evelyne Widmer-Schlumpf, s'agissant du manque de gardes-frontière.

La semaine dernière, la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a adressé une lettre au sujet de la sécurité à Genève à Isabel Rochat. Elle rencontrera le 12 septembre prochain une délégation du Conseil d'Etat genevois. (ap)

Ton opinion