Actualisé 24.06.2013 à 11:52

Finances cantonales

Genève vit au-dessus de ses moyens

Le canton doit aligner son train de vie sur les autres cantons d'importance comparable, a affirmé lundi la Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève (CCIG).

«Genève continue de vivre au-dessus de ses moyens. L'état des finances genevoises est inquiétant, alors qu'un climat d'animosité à l'égard des riches se répand», a déclaré le directeur de la CCIG Jacques Jeannerat, en présentant une nouvelle étude sur les «impôts et dépenses publiques» dans le canton.

L'étude est accablante: Genève est le canton suisse qui dépense le plus, plus de 22'000 francs par habitant, contre moins de 15'000 francs pour Zurich et Vaud. C'est aussi le canton qui taxe le plus, devant Bâle-Ville, plus de 14'000 francs par habitant, et 40% de plus que le canton de Vaud.

C'est le canton où les charges du personnel de la fonction publique sont les plus importantes, soit 8000 francs par habitant, contre 5000 francs pour Vaud et Zurich. Genève a aussi la dette publique la plus élevée de Suisse, soit 35'000 francs par habitant, contre 15'000 francs pour chaque Vaudois et 12'500 francs pour chaque Zurichois.

Cri d'alarme

Interrogé par l'institut MIS Trend, un échantillon représentatif de 500 Genevois refuse une hausse d'impôts à 86% pour demander plutôt une meilleure gestion des ressources publiques. Pour le directeur de la CCIG, le message est clair: «Genève doit aligner son train de vie sur les autres cantons».

La Chambre patronale lance un cri d'alarme avant quatre initiatives, deux cantonales et deux fédérales, qui, selon elle, pourraient déboucher sur une vague de départs de contribuables aisés et aboutir à une baisse des recettes fiscales. Car le canton a un talon d'Achille: 1400 personnes fortunées assurent le 20% des recettes fiscales, avertit la CCIG. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!