«Une semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires)»: Génial, les parents divorcent

Actualisé

«Une semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires)»Génial, les parents divorcent

Dans la lignée des comédies estivales, le réalisateur Ivan Calbérac s'en tire à moyen compte.

par
win

Papa et maman divorcent et leurs enfants payent les pots cassés. Comédie légère et sans grande ambition, «Une semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires)» saura pourtant séduire les adolescents de 13 à 15 ans ne sachant que faire de leur soirées estivales noyées de trombes d'eau.

Bernard Campan et Mathilde Seigner, dans le rôle des parents, jouotent sans grande conviction mais parviennent malgré tout à créer un couple séduisant et touchant. Quant à leurs enfants, les deux jeunes acteurs Bertille Chabert et Jean-Baptiste Fonck, ils sont indéniablement charmants, sans pour autant crever l'écran.

Ce film vendu comme une comédie sur le divorce s'apparentera finalement plus à un gros mélo sur les amours de Léa, la fille. Pour un résultat passable.

Bande-annonce de «Une semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires)»:

«Une semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires)»

De Ivan Calbérac, avec Mathilde Seigner et Bernard Campan

**

Ton opinion