Actualisé 21.12.2016 à 11:05

Suisse

Gens du voyage: Berne maintient le cap

Le Conseil fédéral continue de soutenir Yéniches et Manouches dans la reconnaissance de leur langue et de leur culture.

Un camp yéniche à Lucerne en avril dernier.

Un camp yéniche à Lucerne en avril dernier.

Keystone

Les Yéniches et les Manouches suisses doivent être reconnus comme minorité nationale. Leur culture et leur langue doivent être soutenues. Le Conseil fédéral entend maintenir le cap déjà fixé. Le gouvernement a pris acte mercredi des résultats intermédiaires des travaux sur le plan d'action «Yéniches, Manouches, Roms». Il en confirme la direction.

Le Conseil fédéral s'est engagé en 2014 à prendre des mesures concrètes, suite à des interventions au Parlement. Le groupe de travail conduit par l'Office fédéral de la culture (OFC) a débuté ses travaux en 2015, non sans remous. Une organisation des gens du voyage avait quitté la table des discussions, dénonçant des débats sans fin, sans avancées concrètes.

Catalogue de recommandations

L'OFC a dressé en juin dernier un catalogue de recommandations. Elles ont trait à plusieurs domaines: les aires de séjour et de passage, la formation, les questions sociales, la culture et l'identité.

En outre, la fondation «Assurer l'avenir des gens du voyage», qui assure le lien entre l'Etat et les acteurs concernés, doit être repositionnée. Ses ressources vont être augmentées, son secrétariat déplacé à Berne et le poste de directeur sera repourvu, indique le Conseil fédéral.

Aires

En ce qui concerne la création d'aires de transit destinées aux Roms étrangers qui traversent la Suisse, il faut trouver des solutions suprarégionales, note par ailleurs le gouvernement. La Confédération doit jouer un rôle moteur.

Dans d'autres domaines, la Confédération doit travailler main dans la main avec les cantons. Ils sont notamment les premiers responsables en matière de création d'aires de séjour et de passage. Le Département fédéral de l'intérieur et la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'aménagement du territoire doivent élaborer une stratégie commune.

Critiques

La fondation Assurer l'avenir des gens du voyage suisses a critiqué mardi l'inaction des autorités en matière d'emplacements à disposition des gens du voyage suisses. Selon son dernier rapport quinquennal, la situation se détériore et la loi n'est de loin pas respectée.

Alors qu'il est nécessaire de créer 25 aires de séjour supplémentaires, le rapport 2015 constate qu'un seul nouvel emplacement a été créé en cinq ans.

Pétition

Dans une pétition remise au ministre de l'Intérieur Alain Berset en avril, les Yéniches et les Sinti demandent à être reconnus en tant que minorité nationale en Suisse et plus uniquement comme «gens du voyage». Environ 35'000 personnes appartiennent aux Yéniches et aux Sinti en Suisse. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!