Crise financière: George Bush assure travailler à la stabilité des marchés
Actualisé

Crise financièreGeorge Bush assure travailler à la stabilité des marchés

Le président américain George W. Bush a déclaré jeudi partager l'inquiétude de ses concitoyens concernant la situation des marchés et de l'économie, en assurant oeuvrer avec ses conseillers à la stabilité financière.

Cette intervention depuis la Maison Blanche est la première du président, resté muet depuis lundi et l'emballement sur les marchés financiers. Il avait annulé une déclaration prévue mardi, et avait refusé depuis tous les appels des journalistes à s'exprimer sur le sujet.

M. Bush avait par ailleurs annulé un déplacement en Alabama et en Floride jeudi, pour s'entretenir avec ses conseillers économiques. Lors de son intervention jeudi, M. Bush n'a pas annoncé de nouvelles décisions. Il devait s'entretenir de nouveau jeudi avec le secrétaire au Trésor Henry Paulson, a déclaré la porte-parole de la présidence Dana Perino.

George W. Bush a assuré que le gouvernement poursuivait ses efforts en vue de promouvoir la sécurité des marchés, lesquels sont en train de s'adapter aux «mesures extraordinaires» déjà prises par les pouvoirs publics, a-t-il dit.

«Le peuple américain peut être sûr que nous continuerons à travailler à renforcer et stabiliser nos marchés financiers, et accroître la confiance des investisseurs», a-t-il ajouté lors de sa brève allocution de deux minutes.

«Nos marchés financiers vont continuer à être confrontés à de nouveaux défis. Comme le montrent nos mesures récentes, mon gouvernement concentre ses efforts pour surmonter ces défis», a-t-il ajouté. La Réserve fédérale, la banque centrale américaine, est intervenue au début de la semaine pour sauver le géant de l'assurance American International Group de la faillite, grâce à un prêt d'urgence de 85 milliards de dollars (59 milliards d'euros). Le gouvernement américain a pris une participation historique de près de 80% dans le capital de cette entreprise, de fait nationalisée.

Jeudi, la Fed est par ailleurs intervenue avec d'autres banques centrales dont la BCE (banque centrale européenne) pour injecter davantage de dollars sur les marchés monétaires mondiaux. Dans un communiqué, la BCE précise qu'elle unit ses efforts à ceux de la Réserve fédérale américaine, la Banque du Canada, la Banque d'Angleterre, la Banque du Japon et la Banque nationale suisse pour «s'attaquer aux pressions élevées continues sur les marchés à court terme basés sur le dollar». La BCE ajoute que ces mesure sont «destinées à améliorer les conditions de liquidité» sur les marchés mondiaux. (ap)

Ton opinion