Actualisé 24.02.2009 à 07:40

Il préfère Obama aux Oscars

George Clooney évoque le Darfour à la Maison Blanche

George Clooney avait apparemment une bonne raison pour rater la cérémonie des Oscars dimanche soir: il avait rendez-vous avec Barack Obama.

L'acteur est apparu lundi dans le talk-show de Larry King sur CNN pour s'exprimer sur sa visite à la Maison Blanche dimanche matin pour discuter avec Barack Obama de la crise humanitaire dans la région soudanaise du Darfour.

Clooney a expliqué qu'il avait raconté au président sa visite dans des camps du Tchad où vivent 250.000 réfugiés du Darfour, près de la frontière soudanaise. Mais il a tenu à minimiser le risque qu'il a pris pour témoigner personnellement de la souffrance de cette population.

«Je ne crois pas que les gens doivent y aller et en revenir pour dire en quoi ils ont été touchés. Je pense que nous devrions tous savoir que ces gens ne tiennent qu'à la force du désespoir», a dit Clooney.

Nommé messager de la paix des Nations unies par le secrétaire général Ban Ki-moon, George Clooney a précisé qu'il avait demandé à Obama de nommer un émissaire régional à plein temps qui dépendrait directement de la Maison Blanche. Il l'a également exhorté à demander à la Chine de mettre de côté ses intérêts commerciaux dans la région afin de faire pression sur le Soudan pour empêcher les atrocités.

Pour l'acteur oscarisé, les réfugiés ont besoin de «ce qu'on fait le mieux, ce que nous avons fait de mieux depuis la naissance de ce pays, c'est-à-dire une bonne et robuste diplomatie sur toute la planète.

Clooney a également remis au président et au vice-président Joe Biden les 250.000 cartes postales collectées par son association Save Darfur (Sauver le Darfour, ndlr). Les deux hommes ont été très réceptifs, a souligné l'acteur.

Près de 2,5 millions de personnes ont été déplacées et quelque 300.000 autres tuées dans un conflit qui a éclaté en 2003 quand les rebelles africains du Darfour ont pris les armes contre le régime islamique du président soudanais Omar el-Béchir.

Samedi à l'issue de sa visite dans ces camps, l'acteur engagé avait expliqué que sa visite intervient à un «moment extraordinairement important», alors que la Cour pénale internationale (CPI) doit se prononcer sur la délivrance d'un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar el-Bechir. Le chef d'Etat pourrait être poursuivi pour sa responsabilité présumée dans des atrocités commises au Darfour, dans l'ouest du Soudan.

George Clooney a expliqué que les réfugiés espèrent une décision juste qui amènerait la paix après six années de conflit.

Le Soudan ne reconnnaît pas l'autorité du tribunal de la Haye. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!