Cyclisme: Geraint Thomas remporte le Tour de Suisse

Actualisé

CyclismeGeraint Thomas remporte le Tour de Suisse

Le Britannique a terminé 2e du contre-la-montre de ce dimanche à Vaduz, suffisant pour s’offrir la victoire finale.

Geraint Thomas lors du Tour de Romandie en 2019.

Geraint Thomas lors du Tour de Romandie en 2019.

AFP

Le Gallois Geraint Thomas a renoué avec la victoire en s’adjugeant dimanche le Tour de Suisse au terme de la 8e et dernière étape, un contre-la-montre de 25,6 km remporté par le jeune Belge Remco Evenepoel à Vaduz, au terme d’une édition marquée par la résurgence du Covid. Thomas, spécialiste du chrono individuel, a terminé deuxième à trois secondes du vainqueur du jour et a ravi du même coup la victoire au Colombien Sergio Higuita (Bora-Hansgrohe) qui avait entamé ce contre-la-montre avec le maillot jaune de leader sur les épaules.

Stefan Küng peut s’en vouloir. Le Thurgovien possédait le meilleur chrono intermédiaire avant de faiblir sur la seconde moitié du parcours. Il échoue à 11 petites secondes du vainqueur du jour. Au classement général, il termine à un honorable 5e rang, à 2’25 de Geraint Thomas. 25e dimanche, le Valaisan Sébastien Reichenbach pointe à la 12e place finale. 

Sur ce parcours taillé pour les spécialistes du chrono, sans grandes difficultés avec une première partie relativement plane jusqu’au premier pointage intermédiaire, suivie d’un faux plat dans la seconde, Evenepoel a explosé le chrono. Higuita, leader depuis samedi soir, a sombré dans cet exercice en terminant à une piètre 11e place qui le place, in fine, au 2e rang du classement final, à 1 min 12 sec de Thomas. Mais le Colombien a réussi à conserver quatre secondes d’avance sur le Danois Jacob Fuglsang (Israël-PT), 9e de l’étape, qui complète le podium.

Le Covid s’en mêle

Avec ce succès, Thomas, 36 ans, s’offre la victoire dans une nouvelle course à étapes après Paris-Nice (2016), le Critérium du Dauphiné et le Tour de France, en 2018, et le Tour de Romandie (2021). Cette 85e édition n’a pas été épargnée par la pandémie de Covid-19 qui a éliminé près de la moitié des coureurs ayant pris le départ lundi à Zurich.

Quelques heures avant le départ de cette ultime étape, l’abandon du sprinteur vedette Peter Sagan, touché lui aussi par le Covid, avait été annoncé, dans la foulée de ceux d’Omar Fraire (Ineos) et Daryl Impey (Istrael-PT). Cette 85e édition a connu une véritable hécatombe et 79 coureurs seulement sont arrivés au bout, de nombreux coureurs étant écartés au fur et à mesure que la course progressait, après un contrôle positif.

L’éphémère maillot jaune Aleksander Vlasov (Bora-Hansgrohe) n’avait pas pris le départ vendredi. La veille, c’est le Britannique Adam Yates (Ineos) et l’ensemble de l’équipe Jumbo-Visma qui avaient été contraints d’abandonner. Au total quatre équipes complètes (Bahrain, Alpecin, UAE et Jumbo) ont dû quitter le Tour de Suisse pour cause de Covid. En revanche, certaines équipes et certains leaders, épargnés par la pandémie, ont pu peaufiner leurs réglages à une dizaine de jours du départ de la Grande Boucle, le 1er juillet à Copenhague. A commencer par Thomas, Evenepoel et Fuglsang, visiblement très en forme sur les routes de Suisse et du Liechtenstein.

Classement général final

(AFP)

Ton opinion

9 commentaires