Actualisé 20.12.2019 à 11:48

Bâle-Campagne

Gérant de garderie surpris en plein abus sexuel

Une collaboratrice a prévenu la police après avoir vu le responsable d'une garderie accomplir des gestes d'ordre sexuel sur un enfant à Allschwil (BL).

La garderie Globegarden est sous le feu des critiques.

La garderie Globegarden est sous le feu des critiques.

Keystone

Le responsable d'une garderie d'enfants à Allschwil (BL) a été placé en détention préventive. Une enquête pénale pour actes sexuels avec un enfant a été ouverte contre lui.

L'enquête porte sur un événement qui s'est produit le 6 décembre, a indiqué un porte-parole du Ministère public de Bâle-Campagne, confirmant des informations de plusieurs médias. Il faut maintenant examiner si d'autres enfants sont concernés.

L'affaire s'est déroulée dans une garderie gérée par la société Globegarden. Lors d'un contrôle du sommeil des enfants, une collaboratrice a vu le responsable de la garderie accomplir des gestes d'ordre sexuel sur un enfant. Elle a immédiatement prévenu la police.

Arrestation

L'auteur présumé est âgé de 35 ans. Il a été arrêté le jour même et placé en détention préventive, a indiqué le Ministère public. Globegarden l'a licencié avec effet immédiat. L'homme avait commencé son travail dans la garderie au mois d'avril.

Selon Globegarden, le dossier de candidature de l'homme a été examiné par plusieurs personnes. La société gérant la garderie a aussi demandé un extrait de casier judiciaire. Rien ne s'opposait à son engagement.

La société Globegarden dit être «choquée et profondément bouleversée». La protection et la sécurité de tous les enfants est hautement prioritaire. Il y a tolérance zéro pour les actes d'ordre sexuel.

Parents informés

Les parents de l'enfant ont été informés et invités à une réunion. Deux autres familles sont en contact avec la police pour deux autres éventuels délits d'ordre sexuel.

Globegarden a commencé ses activités à Zurich en 2009. La société gère plusieurs garderies dans toute la Suisse alémanique. Elle emploie 700 collaborateurs et 150 apprentis et s'occupe de plus de 2600 enfants.

Cette semaine dans un article du magazine en ligne Republik, d'anciens collaborateurs ont émis de nombreuses critiques contre Globegarden. Ils se plaignent des mauvaises conditions de travail et du manque chronique de personnel, ce qui provoque des situations qualifiées de dangereuses.

Les autorités zurichoises ont déjà réagi. Elles vont demander des explications à Globegarden, a indiqué jeudi une porte-parole de la ville de Zurich au quotidien «Tages-Anzeiger». (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!