Publié

Inquiétude à l’EPFLGestes barrières snobés à la veille des examens: des étudiants dénoncés

Des réfractaires aux normes sanitaires sévissent au sein du Rolex Learning Center. L’école craint que des foyers infectieux mettent en péril les épreuves.

par
Francesco Brienza
1 / 2
Des grappes d’étudiants sans masque ni distance sont régulièrement aperçues dans le célèbre bâtiment ondulé du campus.

Des grappes d’étudiants sans masque ni distance sont régulièrement aperçues dans le célèbre bâtiment ondulé du campus.

DR

Martelé depuis plusieurs mois, le message de prévention sanitaire semble avoir du mal à passer auprès de certains étudiants de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). À la bibliothèque, des groupes de plus de cinq personnes, y compris sans masque, ont régulièrement été observés. «Depuis que les révisions ont commencé le mois dernier, les jeunes s’entassent les uns sur les autres à chaque repas ou pause-café», constate une lectrice.

Oublis dénoncés

L’école déplore ces débordements. «Des contrôles sont régulièrement effectués pour rappeler les règles élémentaires, indique sa porte-parole Corinne Feuz. Malheureusement, une minorité de personnes continue à se regrouper dès le contrôle effectué.» À quelques jours du début de la session d’examens, la situation est explosive. «Nous en appelons à la responsabilité de chacun, reprend-elle. Si des foyers de contamination devaient apparaître, cela pourrait mettre en péril la tenue des épreuves.» C’est pourquoi l’institution dénonce désormais les étudiants qui ne jouent pas le jeu à la vice-présidence académique.

Un étudiant de 3e année évoque pour sa part le manque de places de travail en cette période de révisions. «Nous sommes en surnombre dans les quelques salles qui sont restées accessibles, déplore-t-il. La gestion de l’école est incompréhensible.» Un plafond de 1000 places a en effet été arrêté par l’EPFL pour tout le campus. Mais la capacité d’accueil de la bibliothèque a été réduite pour garantir une moins forte occupation des espaces. L’accès y est strictement contrôlé. Les chaises sont placées en conséquence et les étudiants sont priés de ne pas les déplacer.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!