Football – FIFA: Gianni Infantino envisage un Mondial à 48 équipes
Actualisé

Football – FIFAGianni Infantino envisage un Mondial à 48 équipes

Le président de la FIFA planche sur un tournoi mastodonte avec un nombre de participants supérieur aux promesses faites avant son élection.

par
duf
Le président de la FIFA cherche à étendre la portée de sa fédération à travers le monde.

Le président de la FIFA cherche à étendre la portée de sa fédération à travers le monde.

photo: AFP/Luis Robayo

Avant de prendre la tête de l'instance faîtière du football mondial, en février dernier, Gianni Infantino avait, dans son programme électoral, évoqué son souhait d'apporter un élan neuf à la Coupe du monde. Son projet pour le tournoi le plus prestigieux de la FIFA? Augmenter le nombre de qualifiés pour la phase finale de 32 actuellement à 40 à l'horizon 2026. Un changement déjà important pour une formule qui avait jusqu'ici plutôt convaincu.

L'été dernier, le passage de 16 à 24 équipes pour l'Euro, organisé par l'UEFA, avait par exemple récolté bon nombre de critiques négatives. En particulier parce qu'elle avait retiré beaucoup d'intérêt à la phase des groupes de la compétition. Sacré champion d'Europe au bout de l'aventure, la sélection du Portugal n'avait par exemple remporté aucun de ses matches de poule, se qualifiant de justesse pour les matches à élimination directe en tant que repêché parmi les meilleurs troisièmes. Il y a sans doute mieux à faire pour améliorer la crédibilité d'une compétition.

Encore plus d'«invités à la fête»

Et voilà que Gianni Infantino propose désormais une formule incluant 48 participants au Mondial. Son mode de tournoi, l'ancien secrétaire général de l'UEFA l'imagine avec des matches à élimination directe qui précéderaient la phase de poules. Ainsi, 16 équipes seraient immédiatement éliminées avant-même les groupes, permettant ensuite à la compétition de se dérouler comme aujourd'hui, avec 32 qualifiés. Soit les 16 vainqueurs de ces «barrages» et 16 autres formations directement qualifiées en tant que têtes de série.

«Ca signifie qu'on poursuit une Coupe du monde normale à 32, mais que 48 pays sont conviés à la fête. Ce ne sont que des idées pour trouver la meilleure solution, a défendu Infantino lors d'une intervention à Bogota. Elles seront débattues ce mois et tout sera décidé d'ici début 2017», a précisé le président. Pour justifier son envie d'augmenter le nombre de qualifiés, l'homme âgé de 46 ans a ajouté: «L'idée de la FIFA est de développer le football dans le monde entier. Le Mondial est le plus grand des événements. C'est plus qu'une compétition, c'est un événement social.» Arrivera-t-il à convaincre le «board» de la FIFA? La réponse est attendue pour janvier prochain.

Ton opinion