Festival de Cannes: Glamour et audace de tous les continents
Actualisé

Festival de CannesGlamour et audace de tous les continents

Vingt-deux films brigueront la Palme d'or du 65e Festival de Cannes, qui aura lieu du 16 au 27 mai.

Le 11 mai 2005, les visiteurs affluaient au palace du Festival avant même la cérémonie d'ouverture.

Le 11 mai 2005, les visiteurs affluaient au palace du Festival avant même la cérémonie d'ouverture.

Le 65e festival de Cannes, qui se déroulera du 16 au 27 mai, propose une affiche éclectique et audacieuse. Avec notamment les réalisateurs Haneke, Cronenberg, Loach ou Resnais. Vingt-deux films concourront pour la Palme d'Or.

Thierry Frémaux, délégué général de la manifestation, a justifié jeudi des «choix empreints de générosité et de doute» et une volonté d'universalisme, avec cinq premiers films, le retour des États-Unis, une forte présence française (onze films dont six en compétition) et latino-américaine (neuf films).

Seuls 54 des 1779 long-métrages soumis ont été retenus. «Tous les films de la sélection sont des avant-premières mondiales», a insisté M. Frémaux. Il a prévenu que la sélection, qui fait même une place à «Madagascar 3» en 3D, serait «fignolée» la semaine prochaine.

Resnais dans la compétition officielle

Côté français, trois films aspirent à la palme: «Vous n'avez encore rien vu», d'Alain Resnais, librement adapté de l'Eurydice de Jean Anouilh, avec Sabine Azéma, Mathieu Amalric, Pierre Arditi et Lambert Wilson; «De rouille et d'os» de Jacques Audiard, dominé par Marion Cotillard en dresseuse d'orques; et «Holy Motors», de Leos Carax, qui suit ici 24 heures dans la vie d'un homme (Denis Lavant) aux identités multiples.

Claude Miller, récemment décédé, clôturera le festival hors compétition avec «Thérèse Desqueyroux», d'après François Mauriac, avec Audrey Tautou et Gilles Lellouche.

L'Autrichien Michael Haneke, Palme d'Or en 2009 avec «Le ruban blanc», revient pour «Amour», avec Jean-Louis Trintignant et Isabelle Huppert, comme le Roumain Cristian Mungiu, Palme d'Or 2007, de retour avec «Beyond the hills».

Concourent aussi pour l'or, «Mud» de l'Américain Jeff Nichols, ainsi que le Danois Thomas Vinterberg (primé en 1998 pour «Festen»), qui revient avec «The Hunt» (la chasse). Le Britannique Ken Loach va présenter «La Part de l'Ange», alors que le Canadien David Cronenberg est également dans la course avec son long-métrage «Cosmopolis». Aucune réalisatrice ne figure cette année en compétition pour la Palme d'Or.

Coproduction suisse

Dans la famille Cronenberg, la Croisette accueillera aussi le fils Brandon, qui présentera «Antiviral» dans la sélection «Un Certain regard».

Dans cette catégorie figure également une coproduction belgo-luxembourgo-suisse, «Aimer à perdre la raison» de Joachim Lafosse.

Brad Pitt dans un western

Aubaine pour la presse «people», Robert Pattinson et Kristen Stewart (ex-«Twilight»), monteront les marches ensemble pour présenter «On The Road» de Walter Salles (Brésil), adapté du livre culte de Jack Kerouac. M. Pattinson sera aussi à l'affiche de «Cosmopolis» de David Cronenberg, d'après Don DeLillo.

Brad Pitt, acteur-producteur de la Palme 2011 (»Tree of Life»), apparaît cette fois dans un western, «Killing them softly» d'Andrew Dominik. Nicole Kidman sera elle doublement présente, en compétition dans «The Paperboy» de Lee Daniels avec Zac Efron, et hors compétition, chez Philip Kaufman pour «Hemingway and Gellhorn», avec Clive Owen dans la peau de l'écrivain.

L'édition 2012, placée sous le lumineux sourire de Marilyn Monroe, disparue il y a 50 ans, fêtera le 20 mai son 65e anniversaire avec un film réalisé pour l'occasion par le président du festival Gilles Jacob, «Une Journée Particulière» et un feu d'artifice à minuit, au-dessus de la baie.

La manifestation sera présidée cette année par le cinéaste italien Nanni Moretti. Bérénice Bejo, la Peppy Miller de «The Artist», désignée maîtresse de cérémonie, ouvrira le bal le 16 mai pour le clore le 27 du même mois, au soir du palmarès. (ats)

Ton opinion