Grandes entreprises: Glencore et Nestlé, des ogres
Actualisé

Grandes entreprisesGlencore et Nestlé, des ogres

Glencore et Nestlé restent les entreprises suisses avec les plus gros chiffres d'affaires.

Nestlé s'offre 108 milliards de francs de chiffre d'affaires.

Nestlé s'offre 108 milliards de francs de chiffre d'affaires.

Le groupe zougois de courtage en matières premières Glencore a réalisé en 2009 des ventes de 117 milliards de francs, alors que le géant alimentaire vaudois Nestlé inscrivait 108 milliards.

La troisième place du podium revient à la lumière des performances de l'an dernier à la société de négoce de matières premières Trafigura. Avec un siège social se trouvant à Lucerne mais des activités opérationnelles orchestrées depuis Londres, elle a généré un chiffre d'affaires de plus de 52 milliards de francs.

Trafigura souffle ainsi la troisième marche au groupe pharmaceutique bâlois Roche (49 milliards de francs de ventes en 2009), ressort-il du classement établi par l'hebdomadaire alémanique «Handelszeitung», en collaboration avec l'agence de renseignements financiers Dun & Bradstreet, et publié mercredi.

Migros arrive

Le top dix comprend à partir du cinquième rang, et dans l'ordre, Novartis (pharma), ABB (électrotechnique), Xstrata (matières premières) et Cargill (négoce alimentaire). A la neuvième place, le groupe Migros fait son entrée dans le club, avec son chiffre d'affaires consolidé de 25 milliards de francs.

La dixième position est occupée cette année par le numéro un mondial du travail temporaire Adecco. L'ascension de Migros s'est opérée au détriment de groupe de raffineries Petroplus, qui lui a reculé au quinzième rang.

Le classement s'intéresse aux 500 plus grandes entreprises en les mesurant à leur chiffre d'affaires. Au total, 134 d'entre elles ont vu leurs ventes dépasser le milliard de francs.

Des pertes

Par ailleurs, 180 de ces sociétés ont réussi à accroître leurs ventes l'an passé par rapport à 2008, tandis que 265 subissaient un recul en raison des effets de la récession économique. A noter aussi que 63 des entités répertoriées ont essuyé une perte en 2009, contre 22 un an plus tôt.

Ici, les plus mauvaises performances sont signées par OC Oerlikon (industrie), Schmolz&Bickenbach (acier), Petroplus, Georg Fischer (industrie) et Rieter (industrie). La comparaison demeure difficile, dans la mesure où certains groupes ne publient pas de résultats opérationnels.

(ats)

Ton opinion