Automobile: GM fait monter les enchères sur le rachat d'Opel
Actualisé

AutomobileGM fait monter les enchères sur le rachat d'Opel

Opel et son ancienne maison-mère General Motors tentent de faire monter les enchères sur le rachat de la marque allemande, en discutant avec d'autres que le canadien Magna, notamment le chinois BAIC, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

D'autres offrants sont les bienvenus, a déclaré au journal Handelsblatt de mercredi Fred Irwin, président du conseil de la société fiduciaire qui gère temporairement Opel.

Une délégation du constructeur chinois BAIC doit rencontrer cette semaine des responsables d'Opel et a obtenu l'autorisation d'examiner ses comptes, tout comme l'investisseur financier Ripplewood (RHJ International), rappelle le journal.

«Tous les intéressés disposent des mêmes droits à l'information», a affirmé M. Irwin, rappelant que la lettre d'intention signée avec l'équipementier Magna, adossé à des capitaux russes, n'avait pas de caractère contractuel.

«Nous discutons avec plusieurs offrants. L'issue est ouverte», a confirmé un porte-parole de GM.

Fin mai, le gouvernement allemand avait annoncé un plan de sauvetage d'Opel avec sa maison-mère en dépôt de bilan GM, prévoyant une cession de 55% du capital à Magna. Mais depuis, les discussions patinent et GM tente de faire monter les enchères pour arracher le meilleur compromis.

Ripplewood, via la holding RHJ International, et BAIC avaient déjà exprimé leur intérêt pour Opel. Mais ils avaient tous deux été éliminés au cours de l'examen des offres. L'italien Fiat avait aussi déposé une offre.

En attendant la finalisation d'un accord, Opel est géré par une société fiduciaire, financée par des crédits publics.

Ton opinion