Actualisé 22.02.2020 à 10:00

AndroidGoogle bannit 600 apps de sa boutique en ligne

Le géant du web a supprimé des centaines d'applications et banni leurs développeurs à cause de publicités abusives.

de
man
Google a allégé son Play Store. (20 minutes)

Google a allégé son Play Store. (20 minutes)

Google a sorti le balai sur son Play Store. Le géant du web a annoncé avoir supprimé quelque 600 applications de sa boutique en ligne d'apps et avoir banni ses développeurs des plateformes de monétisation Google AdMob et Google Ad Manager, car leurs services ne respectaient pas ses règles en matière de publicités. Ces apps frauduleuses affichaient des pubs hors application, à savoir des annonces apparaissant sur l'écran d'accueil ou au-dessus d'autres applications. Or Google interdit aux développeurs de proposer des réclames «perturbatrices [ou] affichées aux utilisateurs de manière inattendue en interférant avec l'utilisation de leur smartphone». Certaines apps allaient jusqu'à afficher des annonces pendant un appel téléphonique dans le but d'inciter l'utilisateur à cliquer de manière non intentionnelle sur l'annonce publicitaire.

«Nous avons développé récemment une approche innovante basée sur le machine learning pour détecter quand les applications affichent des publicités hors contexte, ce qui a mené à la nouvelle campagne réglementaire que nous annonçons aujourd'hui», a indiqué Per Bjorke, chef de produit chez Google, sur le blog de sécurité de l'entreprise.

Selon BuzzFeed, parmi les développeurs bannis figure la firme chinoise Cheetah Mobile, l'un des plus gros créateurs d'apps pour Android du monde.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!