Téléphonie: Google boucle l'acquisition de Motorola Mobility
Actualisé

TéléphonieGoogle boucle l'acquisition de Motorola Mobility

Google, qui a obtenu toutes les autorisations nécessaires, a annoncé mardi avoir bouclé l'acquisition de Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars.

Larry Page, directeur général de Google, a annoncé mardi l'acquisition de Motorola Mobility.

Larry Page, directeur général de Google, a annoncé mardi l'acquisition de Motorola Mobility.

Le groupe internet Google a annoncé mardi qu'il avait bouclé son acquisition du fabricant américain de téléphones portables Motorola Mobility, annoncée en août, après avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires.

«Je suis heureux d'annoncer que l'acquisition a été bouclée. Motorola est une formidable entreprise technologique américaine, avec plus de 80 ans d'innovation à son actif», a souligné le directeur général de Google Larry Page, selon qui «c'est une période formidable pour être dans le portable».

Cette opération, qui s'élève à 12,5 milliards de dollars, avait obtenu en février l'aval des autorités européennes et américaines de la concurrence, mais le 1er mai encore, lors de la présentation de ses résultats trimestriels, Motorola avait indiqué qu'il fallait encore l'accord des autorités chinoises.

Premiers pas de Google dans la fabrication de matériel

M. Page a précisé que le PDG de Motorola Mobility Sanjay Jha, «qui avait misé gros sur Android» pour relancer la société à partir de 2008, avait démissionné, mais il restera «pour assurer une transition en douceur pendant que Dennis Woodside, un 'Googler' de longue date, prend le poste de directeur général de Motorola Mobility».

L'opération, qui a pris plus de temps que prévu pour être finalisée, marque les premiers pas de Google dans le domaine de la fabrication de matériel (hardware), alors qu'il s'est jusqu'ici exclusivement limité aux programmes informatiques (software).

Motorola Mobility est le produit de la scission, intervenue début 2011, du groupe Motorola, l'un des pionniers de la téléphonie mobile qui avait raté le tournant des téléphones multifonctions.

(afp)

Ton opinion