États-Unis: Google ne fera plus décoller ses ballons internet Loon
Publié

États-UnisGoogle ne fera plus décoller ses ballons internet Loon

Alphabet, maison mère du géant du Net, a annoncé la fermeture du projet qui visait à fournir un accès internet à haut débit par les airs après une décennie de développement.

par
man
Les ballons internet de Loon décollaient depuis la Californie et Porto Rico.

Les ballons internet de Loon décollaient depuis la Californie et Porto Rico.

Alphabet

Les ballons solaires de la filiale d’Alphabet, maison mère de Google, ne décolleront plus. L’entreprise a annoncé la fin de son projet Loon issu, comme sa filiale de voitures autonomes Waymo, de son laboratoire de recherche X. Dévoilé en 2013, il visait à fournir un accès internet à haut débit aux régions isolées du monde via des ballons volant dans la stratosphère.

«Le chemin vers la viabilité commerciale s’est avéré beaucoup plus long et plus risqué que prévu. Nous avons donc pris la décision difficile de fermer Loon», a écrit sur le blog du laboratoire X Astro Teller, à la tête de cette division. Il explique que Loon fermera ses activités «dans les mois à venir» et qu’Alphabet aidera ses employés à retrouver un nouveau poste au sein du laboratoire X, de Google ou d’Alphabet.

Quelques succès malgré tout

Cette fermeture met aussi fin au service pilote lancé l’été dernier au Kenya. En contrepartie, Alphabet dit s’engager à créer un fonds de 10 millions de dollars pour soutenir les organisations à but non lucratif et les entreprises qui se consacrent à la connectivité, à internet, à l’entrepreneuriat et à l’éducation dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Au cours des 9 dernières années, Loon avait effectué des tests dans plusieurs régions du monde, comme en Nouvelle-Zélande. Le service avait notamment assuré une couverture à Porto Rico à la suite de l’ouragan de 2017, ainsi qu’au Pérou après des catastrophes naturelles.

Cette décision arrive près d’une année après l’arrêt du service de wi-fi public Google Station, rappelle le site TechCrunch. Lancé en 2016, il était notamment déployé dans plus de 400 gares en Inde.

Ton opinion

29 commentaires