Réseaux sociaux: Google+ part à la chasse aux pseudos pas nets
Actualisé

Réseaux sociauxGoogle+ part à la chasse aux pseudos pas nets

Le nouveau réseau social de l'entreprise américaine exige que ses affiliés utilisent leur vraie identité, sous peine de fermeture de leur compte.

par
man

Comptant déjà plus de 20 millions de membres un mois après son lancement, le concurrent de Facebook ne badine pas avec les identités farfelues. Google+ tient en effet à ce que ses utilisateurs soient facilement reconnaissables. C'est ce qu'a précisé l'entreprise cette semaine, après une vague de protestations causée par la désactivation de nombreux comptes d'utilisateurs sans préavis.

La firme a rectifié le tir en mettant à disposition une page web pour signaler une fermeture abusive de profil. Et désormais, elle avertira aussi le détenteur lorsqu'un compte sous pseudonyme risque d'être supprimé, précise Bradley Horowitz, vice-président produits chez Google. Quant aux entreprises, aussi mises à l'écart, elles devront attendre l'arrivée de profils professionnels, indique-t-il. Un autre haut responsable de Google, Vic Gundotra, a expliqué que ce choix s'imposait pour limiter les spams ou les comportements désobligeants, «tout comme un restaurant exige de ses clients qu'ils portent une chemise». D'autres émettent plutôt l'hypothèse que Google tente ainsi de constituer une base de données «propre» dans le but de mieux attirer les annonceurs.

Ton opinion