Mobile - Google veut limiter l’attrait des apps louches
Publié

MobileGoogle veut limiter l’attrait des apps louches

La firme Internet va renforcer les contraintes graphiques dans l’espoir de déclasser les apps fallacieuses sur sa boutique pour les appareils Android.

Les développeurs devront se conformer à de nouvelles directives graphiques.

Les développeurs devront se conformer à de nouvelles directives graphiques.

TheVerge

Malgré des purges régulières, la boutique Google Play laisse toujours la place à des applications malveillantes. Son propriétaire entend y lutter d’une nouvelle manière, en visant les pratiques trompeuses de référencement, notamment celles visant à rendre plus attrayantes les applications aux yeux des utilisateurs.

À l’avenir, les développeurs et leurs graphistes seront priés de respecter de nouvelles directives, comme l’a relevé le site TheVerge. Cela consiste par exemple à renoncer à des mots en majuscules - sauf s’il s’agit du nom d’une marque légitime - et à se passer d’émoji dans les noms d’applications. Les développeurs seront en outre contraints de limiter à 30 caractères les titres des applications et ne pourront plus utiliser de graphiques ou de textes pour inciter à l’installation.

Ces nouvelles directives s’appliqueront aux graphiques, aux captures d’écran, aux vidéos et courtes descriptions utilisées pour présenter les fonctions d’une application. Les applications qui ne respectent pas les nouvelles règles ne seront tout simplement plus autorisées sur le Play Store.

Délai pour s’y conformer

Pour aider les développeurs à s’adapter aux nouvelles règles, la firme américaine publiera plus de détails dans les mois à venir, avant leur entrée en vigueur plus tard dans l’année. Pour faire face à ces changements, Google va demander aux développeurs de privilégier la précision et des informations significatives plutôt que des mots à la mode subjectifs comme «gratuit» ou «meilleur». La firme de Mountain View demande également que les sources soient localisées et faciles à lire, de manière à ce que les utilisateurs puissent juger en connaissance de cause l’opportunité d’installer une application. Là encore, les applications qui ne respectent pas les lignes directrices seront sanctionnées en étant exclues de la promotion et de la recommandation.

Ton opinion

11 commentaires