Actualisé 01.06.2015 à 17:34

TraficGothard: ceux qui profitent et ceux qui subissent

Au nord comme au sud du Gothard, nombreux sont les espoirs tournés vers le tunnel de base qui entrera en fonction au mois de décembre 2016.

En revanche, ceux qui ne sont pas reliés à la nouvelle liaison rapide craignent de se retrouver sur le carreau.

Le portail nord du tunnel du Gothard se trouve sur la commune de Göschenen dans le canton d'Uri. Avec la mise en service du tunnel de base, le village risque de se trouver au second rang. Lorsque le nouvel ouvrage sera en fonction, les trains vont disparaître dans le tube 20 kilomètres plus au nord et 600 mètres plus loin à Erstfeld (UR).

Il est nécessaire pour la commune de rester connectée au réseau de transit de montagne des CFF, a expliqué à l'ats Felix Calvetti, président de Göschenen. La ligne de la compagnie Matterhorn-Gotthard-Bahn circule notamment entre Andermatt (UR) et la commune uranaise. Cela en fait un lieu important où les touristes peuvent s'arrêter, souligne-t-il.

Mais l'arrivée du tunnel de base du Gothard présente aussi des avantages pour Göschenen et sa région. Cela permettra de désengorger la vallée en transférant davantage de voitures sur le rail, précise son président.

Train direct sans arrêt

Côté sud du Gothard, la région des Tre Valli (Riviera, Léventine, Blenio) craint pour son développement. Aucun train voyageant sur l'une des nouvelles lignes du Gothard ne s'arrêtera à la principale gare de cette zone située à Biasca (TI), tout au moins au début du lancement du nouveau tube.

La région a souffert de la construction de ces lignes. Maintenant, il ne lui reste plus que ses conséquences environnementales négatives, informe le conseiller national tessinois Fabio Regazzi (PDC). Dans le même temps, la région ne bénéficie pas complètement des avantages économiques de la nouvelle ligne transversale du fait que le train ne s'arrête pas à Biasca.

Attirer plus d'Alémaniques

Mais, dans son ensemble, le canton du Tessin va profiter de ce nouvel ouvrage. La nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA) pourrait avoir un impact sur la région aussi fort que le chemin du Gothard ouvert au 19e siècle, précise Omar Gisler de Ticino Turismo, l'Office du tourisme tessinois.

Grâce aux tunnels de base du Gothard et du Ceneri, la durée du voyage entre le Tessin et la Suisse allemande sera raccourcie. Le temps de trajet atteindra même son niveau le plus bas jamais atteint. Ainsi nous pourrons devenir une proche zone d'excursion pour les habitants de l'Espace Mittelland, affirme Omar Gisler.

Concurrence italienne

Mais si les touristes peuvent affluer au Tessin, ils peuvent aussi très vite disparaître. Hôtellerie et gastronomie vont devoir rivaliser d'esprit pour retenir leurs hôtes, prévient Omar Gisler. La NLFA renforce en effet aussi la concurrence italienne.

Selon une étude du Département tessinois des finances et de l'économie réalisée en 2014, l'ouverture des deux tunnels de base devrait générer entre 700 et 1400 nouveaux emplois. Le secteur tertiaire et la logistique profiteront de ces deux nouveaux ouvrages.

Stimuler la recherche

Grâce à la mise en activité du tunnel de base du Ceneri en 2019, les temps de transport se réduiront également entre Lugano, Bellinzone et Locarno. Le partage de connaissances et la mobilité du personnel qualifié s'en trouveront améliorés, écrivent les auteurs de l'étude.

La recherche et le développement seront stimulés grâce à la NLFA, conclut Stefano Rizzi, en charge de l'économie au Département tessinois des finances et de l'économie. Il cite, en exemple, l'institut de recherche pour la biomédecine de Bellinzone et le campus universitaire récemment construit à la gare de Lugano. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!