Play-off de LNA: Gottéron avait un as dans sa manche
Actualisé

Play-off de LNAGottéron avait un as dans sa manche

Emmené par son as de cœur Sprunger, Fribourg s'est qualifié pour les demi-finales en s'imposant 3-2 a.p., au bout du suspense.

par
Marc Fragnières
Fribourg

Gottéron est décidément une équipe formidable. Malmené durant l'essentiel de la rencontre, le Dragon, remarquablement regroupé autour de son mur québécois Caron, a réalisé l'exploit colossal de remporter sa série 4-0. Dominé, Fribourg a plié beaucoup, mais n'a jamais rompu.

Le couteau sous la gorge, les Lions de Zurich se sont présentés en conquérants à Saint-Léonard. Contraints de l'emporter pour poursuivre l'aventure, Gardner et consorts ne se sont pas déplacés la fleur au fusil dans le chaudron de Saint-Léonard. Les Zurichois ont imposé un rythme asphyxiant à leurs hôtes. Menant 2-1, les visiteurs ont semblé tenir le match. Las pour eux, ils ont galvaudé un nombre délirant d'occasions d'aggraver la marque. Gardner touchant même le poteau alors que Caron avait délaissé sa cage à 30 secondes du terme. 10 secondes plus tard, le défenseur canadien Heins faisait rempart de son corps en se jetant avec toute l'énergie du désespoir sur un puck de Monnet pour l'empêcher de franchir la ligne fatidique. «Je suis bien placé sur les 2 buts, mais ça fait partie du jeu. On a presque une semaine de repos, maintenant, ça va faire du bien.» a déclaré le héro Sprunger.

Jamais deux sans trois

Un but de Monnet à la 15e a permis aux ZSC Lions de mener au score pour la première fois de la série. Dans un premier temps, Gottéron n’a pas eu beaucoup de peine à s’adapter à cette situation nouvelle. Ainsi Sprunger s’y reprenait à deux fois pour égaliser à la 22e. Pendant que le capitaine fribourgeois Jeannin faisait banquette, Gardner se chargeait de remettre la compresse pour Zurich. Alors que la cause semblait entendue et que Zurich se dirigeait vers un succès pénible mais mérité, Fribourg laissait de nouveau parler le cœur et s’offrait une prolongation inespérée. Dans un final électrique à souhait, où chacune des deux équipes se sera ménagé des occasions de l’emporter, Sprunger – encore lui! – crucifiait les Lions sur une passe de Plüss à la 70e.

Ton opinion