«Grace de Monaco»: «Grace de Monaco» tombe à pic pour lancer le raout

Actualisé

«Grace de Monaco»«Grace de Monaco» tombe à pic pour lancer le raout

Sept ans après s'être intéressé à Edith Piaf, le réalisateur de «La Môme» s'est penché sur le destin exemplaire de Grace Kelly.

par
Catherine Magnin

Pour faire parler de lui, le Festival de Cannes ne pouvait rêver mieux qu'un film d'ouverture international, au casting glamour et qui fasse le buzz, comme «Grace de Monaco».

Réalisé en anglais par le Français Olivier Dahan avec des stars comme Nicole Kidman et Tim Roth, le film plonge dans les coulisses de Monaco, son protocole, ses fastes, ses complots. Il tend même un miroir au 7e art en mettant en scène une actrice devenue princesse mais tentée par un retour sous les feux des projecteurs. Du haut de son Rocher, la famille monégasque a dit haut et fort qu'elle n'approuvait pas le scénario. Dahan a eu beau jurer ses grands dieux n'avoir jamais voulu réaliser un biopic fidèle, la polémique était née...

Cumul de crises

«Grace de Monaco» raconte un épisode précis de l'histoire de la Principauté, les quelques mois de 1962 pendant lesquels la France avait menacé de l'annexer. A la crise politique s'ajoute la crise de couple (à l'approche du fameux cap des 7 ans) et la crise personnelle d'une femme et d'une actrice, le temps qu'elle fasse le travail nécessaire pour endosser le rôle de sa vie, celui de princesse pour de vrai. Malgré des ambitions clairement affichées, le film se révèle un produit lisse et périssable.

Pour en rajouter une couche, la Weinstein Company, distributrice du film aux Etats-Unis, a désapprouvé le montage final

réalisé par Dahan et présenté à Cannes. Si tant est qu'une autre version sorte un jour, pas sûr qu'on délie sa bourse pour aller la voir..

«Grace de Monaco»

D’Olivier Dahan. Avec Nicole Kidman, Tim Roth, Frank Langella.

Sortie le 14 mai 2014

**

Ton opinion