Feu de brousse: Grand observatoire spatial d'Australie menacé
Actualisé

Feu de brousseGrand observatoire spatial d'Australie menacé

Le grand observatoire australien de l'espace, qui regroupe plusieurs télescopes internationaux, était menacé dimanche par des feux de brousse provoqués par les températures élevée et les orages.

Les services ruraux de lutte contre les incendies de Nouvelle-Galles du sud (RFS) ont émis un avertissement, en raison d'un feu se dirigeant vers l'Observatoire de Siding Spring, un site situé au sommet d'une chaîne de montagnes isolées, les Warrumbungle, à 500 km au nord-ouest de Sydney.

«Une dizaines de lieux isolés sur le mont Woorut, dont l'observatoire de Siding Spring, peuvent être menacés» par le feu, a indiqué le RFS. «La police évacue les lieux. Les pompiers et la canadairs sont sur place». Siding Spring regroupe dix télescopes géants, exploités par des équipes scientifiques australienne, polonaise, britannique, coréenne et américaine.

Géré par le département d'astronomie et d'astrophysique de l'université nationale d'Australie, c'est un des plus grands et des plus sophistiqués observatoires dans le monde, et le numéro un en Australie. Un autre observatoire australien, situé sur le mont Stromlo près de Canberra (sud), avait été détruit par un incendie de l'été austral, en janvier 2003, qui avait tué quatre personnes et ravagé 500 habitations.

Cet incendie avait mis fin à une série de projets en cours sur ce site, dont une cartographie numérique des cieux de l'hémisphère sud. Dans la nuit de samedi à dimanche, quelque 40 feux de brousse se sont déclarés dans le nord de la Nouvelle-Galles du sud, loin de toute habitations cependant. L'Australie est en proie depuis plus de 15 jours à des dizaines de feux de brousse, en raison d'un pic des températures et de vents violents.

Une centaine de maisons ont été détruites sur l'île australienne de Tasmanie et des dizaines de milliers d'hectares brûlés, notamment dans les Etats de Nouvelle-Galles du sud et de Victoria (sud), mais sans faire de victimes jusqu'à présent. (afp)

Ton opinion