Genève: Grand Théâtre trop déficitaire
Actualisé

GenèveGrand Théâtre trop déficitaire

L'annonce d'une perte de 2,5 millions de francs irrite élus et membres du conseil de fondation, qui réclament des changements.

par
Léonard Boissonnas

«Ce manque de transparence nous fâche!» La conseillère municipale libérale Florence Kraft-Babel ne mâche pas ses mots pour dénoncer le déficit révélé dans la «Tribune de Genève». Dû à une erreur de projection budgétaire, il embarrasse jusqu'au conseil de fondation, où l'on admet qu'il s'est passé «quelque chose de grave». «Structurellement, il manque chaque année 2 à 2,5 millions de francs», explique Jacques Hämmerli, élu UDC et membre du conseil de fondation. Selon le maire, Rémy Pagani, la Ville ne peut pas financer seule le Grand Théâtre: «Il faudrait fixer à l'avance un plafond et récolter le reste de l'argent auprès de mécènes, des communes et du Canton.»

Par ailleurs, plusieurs voix s'élèvent contre la structure de l'institution. En effet, ses quelque 300 employés sont gérés par deux organes différents: la Ville et la Fondation du Grand Théâtre. «Ce n'est pas une bonne politique d'avoir ces structures parallèles», admet Rémy Pagani. Un avis partagé par des membres de la Fondation et plusieurs partis. La solution au problème varie selon les sensibilités politiques: faut-il municipaliser l'ensemble du personnel ou le privatiser? Mais il est clair que pour beaucoup, l'uniformisation du système est une nécessité. La présidente du conseil de fondation, Lorella Bertani, n'a pu être atteinte.

Toujours en difficulté malgré les tentatives de réforme

Deux audits révélaient en avril 2007 de graves problèmes au Grand Théâtre, en particulier au sein du personnel (un employé s’était notamment suicidé). Les recommandations de l’audit Sher­wood avaient ensuite conduit à une refonte de la Fondation, présidée par Lorella Bertani depuis septembre 2007. En juin 2009, le directeur Jean-Marie Blanchard quittait ses fonctions pour être remplacé par Tobias Richter. Malgré les nombreux changements, le budget de l’Opéra genevois, qui s’élève pour la saison 2009-2010 à 59 millions de francs, reste encore déficitaire.

Ton opinion