Football - Grandiose d’abnégation, Vevey se fait sortir de la Coupe par Servette
Actualisé

FootballGrandiose d’abnégation, Vevey se fait sortir de la Coupe par Servette

Poussés par des centaines de supporters, les Veveysans ont tout fait aux Servettiens, qui ont fini par passer l‘épaule à la 85e (2-4). Le VU ne verra pas les quarts, perd sa dérogation, mais peut être fier.

par
Florian Vaney
(Vevey)
Kastriot Imeri a offert la victoire aux Genevois sur penalty à la 85e minute

Kastriot Imeri a offert la victoire aux Genevois sur penalty à la 85e minute

Eric Lafargue

Tout aurait pu être si simple pour Servette. En six minutes, les premières, les Grenat se sont arrangés pour être en mesure de marquer trois fois. La palme est revenue à Grejohn Kyei, qui a hérité d’une volée seul à six mètres après 75 secondes. Mais ni le Français, ni Théo Valls, ni Boris Cespedes n’ont trouvé le moyen de rendre la soirée aisée aux Genevois. Reste que le pensionnaire de Super League avait fait le déplacement de Copet avec la grosse équipe (seuls Jérémy Frick, Gaël Clichy et Gaël Ondoua ont été laissés au repos) et que cela n’a pas tardé à se voir.

Vevey ouvre le score

Vevey, lui, partait pour ne pas exister. Et voilà que sur sa première incursion, il faisait trembler la barre! La faute à Marco Gabriele, particulièrement inspiré à 25 mètres. Son envoi rageur aurait pu rester comme un regret, il s’est transformé en avertissement. Sur le corner suivant, Oumar Diop passait encore tout proche de l’ouverture du score.

Il y avait déjà quelque chose d’invraisemblable à observer les Veveysans tenir fièrement, malgré la différence de catégories, le manque de rythme, de compétition… Alors on a presque basculé dans lirrationnel lorsque Bardhyl Hajdini a pris sa chance sur un coup franc excentré et que, au profit d’une légère déviation, sa frappe au sol et en force est venue tromper Joël Kiassumbua (17e). Fou!

Des supporters autour du terrain

Les bâches placées autour du terrain, elles, n’avaient pas eu la chance de tenir aussi longtemps. Parce que le VU n’allait évidemment pas disputer le plus beau match de ses dernières saisons loin de son fidèle public. Difficile d’estimer leur nombre, mais partout autour du terrain, les amoureux du club phare de la Riviera se sont amassés. Les fans ici, les ultras là, les curieux ici. Non, Vevey n’a pas marché vers l’exploit seul.

Comme attendu, le pensum s’est accentué à chaque minute pour l’actuel 10e de 1re ligue. Parce qu’il ne pouvait en être autrement à force de courir après le ballon, sans compétition dans les jambes. Parce que Servette n’a jamais accepté son sort. Pas avec l’autoroute qui lui est annoncée jusqu’en finale. Il a fallu un grand réflexe de Cédric Zimmermann pour empêcher Grejohn Kyei de remettre les compteurs à zéro juste avant la pause.

Schalk relance Servette

Le bénéfice de sa très jolie première période, Vevey l’a perdu à la 57e. Un peu comme trois jours plus tôt contre Lugano, Miroslav Stevanovic ne vivait pas le plus grand match de sa carrière. Et comme trois jours plus tôt, c’est lui qui est sorti de sa boîte pour remettre Servette dans le sens de la marche. Une passe en retrait d’Alex Schalk, une frappe enroulée dans le petit filet: les Grenat étaient de retour aux affaires.

À tel point qu’il ne leur a fallu que huit minutes de plus pour ranger le rêve veveysan au placard. Ouverture de Timothé Cognat, offrande de Miroslav Stevanovic, conclusion de Grejohn Kyei seul devant le but: fin de l’histoire? Non! Moyennant quelques miracles de Cédric «Zimmi» Zimmermann, s’entend.

Vevey entretient le rêve

Dirigeants, staff, entourage, tout le monde n’avait exigé qu’une chose des joueurs veveysans: qu’ils sortent du terrain sans regret. La consigne est évidemment mille fois appliquée, dans le sens où le VU a donné tout ce qu’il avait à revendre, et même tellement plus. Jusqu’à réaliser l’impensable et égaliser, grâce à une merveille de frappe de Iuri De Sa Simao (81e, 2-2), qui se serait bien vu devenir l’un des héros du match.

Mais malgré la meilleure attitude du monde, il y aura bien des regrets pour Christophe Caschili et ses hommes. Parce que dans un concert de sifflet digne d’une rencontre hors Covid, Kastriot Imeri a inscrit le penalty de la victoire dans la foulée (85e). Fin de l’histoire.

Celle des Servettiens (qui ont inscrit le 2-4 sur un nouveau penalty d’Imeri à la 91e) débute, et pourrait être belle. Kriens au tour suivant, potentiellement un club de Challenge League (Aarau, GC ou Winterthour) en demi-finale en cas de victoire. Deux matches qu’il conviendra de prendre avec tout le sérieux du monde. Mais 20 ans après sa dernière finale, le SFC possède une très jolie occasion de renouer avec son glorieux passé. Vevey, lui, doit faire une croix sur le football tel qu’on le connaît. Sa dérogation pour jouer et s’entraîner normalement ne prêtait aucune attention à la manière…

Vevey - Servette 2-4 (1-0)

Stade de Copet, huis clos.

Arbitre: M. Luca Piccolo.

Buts: 17e Hajdini 1-0. 57e Stevanovic 1-1. 65e Kyei 1-2. 81e De Sa Simao 2-2. 85e Imeri 2-3. 91e Imeri (pen.) 2-4.

Vevey: Zimmermann; Amougou, Elefante, Zouma, Hajdini; Gabriele (75e De Sa Simao), Diop, Gasic (79e Protopapa), Tsimba; Mebrak; Gomis. Entraîneur: Christophe Caschili.

Servette: Kiassumbua; Sauthier, Rouiller, Severin, Mendy; Cognat, Cespedes, Valls (89e Diallo); Stevanovic, Kyei (71e Kone), Schalk (71e Imeri). Entraîneur: Alain Geiger.

Avertissements: Elefante (52e, jeu dur), Gabriele (58e, jeu dur).

Ton opinion

20 commentaires