Actualisé 15.06.2020 à 12:26

Suisse

Grave pénurie d’enseignants en Suisse alémanique

La situation est particulièrement préoccupante pour l'éducation spécialisée, le français et l'orthophonie.

Keystone 

La pénurie d'enseignants s'est considérablement aggravée en Suisse alémanique l'an dernier. La situation est particulièrement grave pour l'éducation spécialisée, le français et l'orthophonie.

La faîtière alémanique des professeurs «Lehrerinnen und Lehrer Schweiz» (LCH) alerte lundi sur un manque important d'enseignants qualifiés pour le nouveau semestre. Les postes de direction sont également difficiles à pourvoir, comme le montre une enquête menée par la faîtière des directeurs d'école de Suisse (VSLCH) auprès de ses membres.

Trop peu de candidatures «solides»

Dans les écoles germanophones, la pénurie de spécialistes est particulièrement criante pour les classes entre la 7e et la 9e année. Plus de la moitié des directeurs d'écoles en Suisse alémanique reçoivent trop peu de candidatures «solides» pour combler les manques.

Près de la moitié des sondés sont confrontés au même problème pour les classes entre la 3e et la 6e année. Selon l'enquête, la pénurie d'enseignants est un peu moins criante dans les jardins d'enfants et jusqu'à la 2e année, même si 40% des directeurs d'écoles ont encore du mal à pourvoir les postes.

Pas assez d'enseignants pour le spécialisé et le français

La situation est particulièrement problématique dans le domaine de l'éducation spécialisée (pédagogie curative), où seuls 40% des postes vacants en Suisse alémanique ont été pourvus avec du personnel qualifié durant l'année en cours. Et les perspectives restent sombres: 90% des directeurs interrogés estiment difficile de trouver du personnel dans ce secteur. Ce taux atteint 73% pour l'enseignement du français et 84% pour l'orthophonie.

La LCH relève que la crise du coronavirus a rendu encore plus difficile le pourvoi des postes vacants. La faîtière estime que la hausse du nombre d'élèves et le départ imminent à la retraite de nombreux enseignants vont encore aggraver la situation.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
9 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Max

15.06.2020 à 14:10

Il faut vouloir vivre outre Sarine

Albinet

15.06.2020 à 13:32

Ceci est aperçu, car l’après baby boom des années 60.... avec les départs en retraite vont être nombreux aussi sur Genève!

he

15.06.2020 à 13:15

engager des frontaliers ça ne nous changera pas.