Actualisé

Graves dérapages au sein de la police lausannoise

LAUSANNE. Un rapport confidentiel, interne à Police-secours fait scandale.

De graves dysfonctionnements se sont produits au sein de la police lausannoise: faux rapports d'interventions, versions des faits arrangées, violences gratuites de policiers, tels sont les informations rapportées hier par le Matin Dimanche. Le commandant Gérald Hagenlocher déplore ces dérapages mais précise qu'ils sont l'oeuvre d'une minorité et que des réformes sont en cours.

C'est le notaire Me Patrick de Preux qui a remis ces documents – qu'il dit avoir reçu anonymement – à la presse. Marc Vuilleumier, municipal de la police, voit dans cette divulgation une manœuvre en faveur de la police unique, que soutient le notaire: «Son comportement est indigne. Il n'avait pas à diffuser notre étude menée à l'interne. Sa démarche jette le discrédit sur le travail de la police et nous." Concernant les faits, Marc Vuilleumier précise: «Nous ne souhaitons pas sanctionner mais instaurer un climat de confiance. Nous étions au courant de dérapages et nous avons agi en conséquence, en lançant notamment cette étude.».

Pour le municipal, le choix d'une telle démarche ne dénote aucun malaise, alors qu'en même temps, la violence semblait régner au sein des forces lausannoises. «Il ne s'agit pas uniquement de problèmes de violence mais surtout d'organisation du travail. Nous souhaitions analyser le fond des problèmes et agir en conséquence. Une charte de déontologie se met en place actuellement et 50 de nos hommes terminent ces jours une formation de niveau universitaire sur l'étique».

Anne Waelti

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!