Actualisé 28.10.2018 à 20:04

Zurich

Greffée, elle peut vivre sans médocs

Pour la première fois en Europe, un patient qui a reçu un rein peut se passer du traitement immunosuppresseur, relate la «NZZ am Sonntag».

de
ats/jfz
(Photo d'illustration.)

(Photo d'illustration.)

AFP

La greffe a été réalisée en novembre 2016 à l'Hôpital universitaire de Zurich. La patiente, alors âgée de 57 ans, a reçu un rein de son frère et la transplantation s'est doublée d'une greffe de moelle osseuse. Cela a permis à son corps de «reconnaître» le nouvel organe comme étant le sien et d'éviter tout rejet.

Il y a un an, la quinquagénaire a pu cesser de prendre tout médicament en lien avec sa greffe.

Expérimentée avec succès aux Etats-Unis en 2011 déjà, la méthode nécessite une compatibilité parfaite – et rare – entre donneur et greffé.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!