Elections municipales: Grégoire Junod briguera la syndicature à Lausanne
Actualisé

Elections municipalesGrégoire Junod briguera la syndicature à Lausanne

Le municipal socialiste sortant sera le chef de file de son parti aux prochaines élections, en février.

Grégoire Junod veut le siège de Daniel Brélaz.

Grégoire Junod veut le siège de Daniel Brélaz.

Les sortants socialistes Oscar Tosato, Florence Germond et Grégoire Junod solliciteront un nouveau mandat à la Municipalité lausannoise lors des élections communales du 28 février 2016.

En cas de victoire, c'est Grégoire Junod qui sera le candidat du parti à la syndicature.

Réunis en assemblée mercredi soir, plus d'une centaine de membres du Parti socialiste lausannois (PSL) ont désigné par acclamation leurs trois candidats à la Municipalité et le candidat à la syndicature, indique le PS dans un communiqué. Les sortants souhaitent mettre à profit le bon fonctionnement de l'équipe qu'ils forment.

A l'appui de sa candidature à la Municipalité et à la succession du syndic Daniel Brélaz, Grégoire Junod a exprimé sa vision d'une ville qui concilie son orientation vers l'avenir, avec la capacité de résoudre les problèmes quotidiens de ses habitants. Il a affirmé son attachement à une politique communale volontariste, capable d'inventivité face aux contraintes extérieures.

Elu en 2011, le mari de la conseillère aux Etats Géraldine Savary dirige actuellement le dicastère du logement et de la sécurité publique.

Trente sièges au conseil communal

Outre les trois sièges à la Municipalité, ainsi que la syndicature, l'objectif du parti socialiste est d'obtenir au moins trente sièges au Conseil communal, contre 29 actuellement. En septembre, le PS a déjà composé une liste paritaire hommes-femmes pour l'organe délibérant, une première historique, relève le communiqué.

Le président du PSL, Benoît Gaillard, s'est inscrit en faux contre l'idée d'une reconquête inévitable des partis bourgeois. Il a rappelé que les électeurs lausannois ont maintenu le PS à un niveau historiquement élevé, au-dessus de 30%, lors de l'élection du Conseil national.

Municipalité très remaniée

Trois départs sont annoncés à l'Exécutif lausannois: ceux du syndic Daniel Brélaz (Verts), qui retourne au Conseil national, d'Olivier Français (PLR) élu quant à lui au Conseil des Etats, et de Marc Vuilleumier (POP).

Plusieurs candidats sont déjà sortis du bois pour prendre leur siège: Mathieu Blanc et Pierre-Antoine Hildbrand se présentent sous la bannière PLR, Natacha Litzistorf et le sortant Jean-Yves Pidoux sous celle des Verts.

Au centre, Manuel Donzé défendra les couleurs du PDC et Jean-Christophe Birchler celles des Vert'libéraux. Quant à la gauche de la gauche, elle n'a encore pas annoncé ses intentions. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion