Actualisé

Grève de 24 heures au Gothard

Berne - Tous les chantiers des nouvelles transversales ferroviaires alpines (NLFA) sont en grève pour 24 heures, ont annoncé samedi les syndicats.

Après ceux de Faido, Bodio et Amsteg vendredi soir, les ouvriers de Sedrun n'ont pas non plus commencé le travail au petit matin. La Société suisse des entrepreneurs (SSE) parle d'un blocage et condamne sévèrement cette action.

Les syndicats ont étendu samedi la grève au tunnel de base du Gothard, le plus gros chantier des NLFA. «Pour chaque poste, environ 250 travailleurs participent au mouvement», ont précisé les syndicats Unia et Syna.

Cette grève d'avertissement doit se poursuivre jusqu'à samedi soir, a ajouté un porte-parole d'Unia. Il estime que l'action bénéficie d'un bon soutien des mineurs et que tous sont très décidés. Dans ce milieu où les conditions de travail sont particulièrement dangereuses et dommageables pour la santé, la colère contre l'abrogation de la convention collective de travail (CCT) de la construction est particulièrement grande.

De son côté, la SSE condamne sévèrement cette action. Il ne s'agit pas d'une grève, mais d'un blocage des chantiers, a répliqué samedi Daniel Lehmann, son directeur. Pour lui, ce blocage est illégal et il se pose la question d'une action en dommages-intérêts. Des tiers et des fonctionnaires du syndicat ont empêché les ouvriers volontaires de poursuivre le travail, a-t-il souligné. Malgré cela, la SSE se déclare prête à poursuivre les négociations avec les syndicats: le prochain rendez-vous est fixé au début novembre.

Il s'agit de la première grève depuis la résiliation de la CCT au 30 septembre dernier. Les syndicats entendent ainsi protester contre la résiliation unilatérale de la CCT par les entrepreneurs. Lundi prochain, la grève va s'étendre à des chantiers à Berne, Genève et Neuchâtel. Le 1er novembre, ce sera au tour de Zurich. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!