Genève: Grève suspendue aux TPG

Actualisé

GenèveGrève suspendue aux TPG

Un préavis de débrayage avait été lancé par le syndicat SEV pour mercredi. Les pourparlers ayant repris avec la direction, le mouvement est ajourné jusqu'à début mars.

par
Raphaël Leroy

Les véhicules des Transports publics genevois (TPG) circuleront normalement mercredi. Le préavis de grève émis le 4 février a été suspendu par le syndicat majoritaire SEV, qui a repris les négociations avec la régie publique, à l'instar des deux autres partenaires sociaux de la branche.

Échéance au 4 mars

«Les TPG et le SEV ont convenu de mener des pourparlers sous l'égide de la Chambre des relations collectives de travail (ndlr: CRCT), explique la secrétaire syndicale Valérie Solano. Nous devons nous revoir le 4 mars devant la CRCT.» Résultat: le débrayage est ajourné jusque-là.

Au début du mois, le SEV avait demandé à la direction des TPG un entretien bilatéral. Il déplorait les conditions de travail des conducteurs, obligés d'assurer des horaires plus étendus qu'il n'est initialement prévu.

Loin de se réjouir de ces nouveaux pourparlers, le syndicat, qui représente la majorité des employés de l'entreprise, s'est fendu lundi d'un communiqué peu élogieux. «La direction des TPG a décidé d'assigner le SEV devant la chambre de conciliation (CRCT). Plutôt que de négocier, la direction a choisi de bloquer notre mouvement.»

Perturbations en France voisine

La situation ne semble guère aller mieux de l'autre côté de la frontière. Dans un communiqué, les TPG indiquent qu'un service partiel sera assuré mardi en fin de journée sur plusieurs lignes transfrontalières exploitées par ses sous-traitants.

Une navette sera mise en place sur la ligne 61 entre Moillesullaz et Cornavin. En cause: un mouvement de solidarité du personnel vis-à-vis d'un conducteur agressé sur le réseau TAC d'Annemasse. Les lignes F et Y, elles, sont complètement rétablies.

Ton opinion