Actualisé 14.08.2017 à 12:40

EspagneGrève totale et illimitée à l'aéroport de Barcelone

Le personnel de sécurité a débuté la grève lundi. En cause: une proposition de hausse salariale jugée insuffisante et le manque d'effectifs.

Les agents de sécurité de l'aéroport de Barcelone-El Prat en Espagne, employés du groupe Eulen, ont entamé une grève totale et illimitée. Ils refusent une proposition de leur direction d'augmenter de 18% leurs salaires.

Ce mouvement social succède à une grève entamée le 4 août. Cette dernière avait rallongé les files d'attente dans un aéroport très fréquenté et contraint le gouvernement espagnol, vendredi, à faire appel à des renforts de la Garde civile pour aider aux contrôles de sécurité.

«La proposition (d'augmentation salariale) a été refusée», a déclaré face aux journalistes Juan Carlos Giménez, porte-parole du comité de grève et des 360 salariés qui dénoncent le manque d'effectifs et la surcharge de travail.

Les agents de sécurité de l'aéroport - le deuxième en Espagne après celui de Madrid - avaient déjà rejeté jeudi soir, lors d'un premier vote, cette proposition salariale faite par Eulen, qui emploie 86'000 collaborateurs dans 14 pays.

Effectifs en repli

Même si la grève est totale et illimitée, les employés sont tenus de respecter une obligation de service minimum de 90%. La police les aidera aux contrôles de bagages et des passagers, selon le ministre espagnol de l'Equipement Íñigo de la Serna.

Ce dernier a mis en garde les employés d'Eulen sur le fait que le vote de dimanche était leur «dernière opportunité», le gouvernement étant prêt à imposer une décision arbitrale dans ce dossier, qui déterminera les conditions de travail et aura un caractère obligatoire.

«L'imposition d'une décision arbitrale est une anomalie absolue et une atteinte directe au droit fondamental de grève» et montre «l'arrogance» du gouvernement, selon l'avocat des grévistes, Leopoldo García Quinteiro, qui assure que «le service minimum sera respecté».

Le trafic de passagers à l'aéroport international de Barcelone a augmenté de plus de 60% entre 2009 et 2016. Selon les grévistes, les effectifs ont baissé de 500 à 360 sur la même période. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!