Actualisé 17.05.2018 à 08:33

Genève

Grillades dans les parcs: la Ville va serrer la vis cet été

Malgré le succès des barbecues estivaux, les autorités ne mettront pas davantage de grils à disposition. Notamment à cause de nombreux abus.

de
Maria Pineiro
Les grillades hors barbecues seront amendées plus systématiquement.

Les grillades hors barbecues seront amendées plus systématiquement.

Laurent Guiraud/TDG

Griller ses chipolatas hors des grils publics installés par la Ville en 2016 pourrait bientôt valoir des amendes. L'engouement pour les barbecues urbains dans les parcs ne va pas sans poser de problèmes. «Nous allons serrer la vis face à de nombreux abus, avertit Cédric Waelti, porte-parole du Département de l'environnement urbain et de la sécurité. Nous avons été confrontés à des débuts d'incendies de bosquets après que les gens y ont vidé leurs braises ou à des groupes qui occupent ces barbecues publics toute la journée, les privatisant de fait.»

La règle est l'interdiction

Un constat que partage en partie Sylvain Thévoz, conseiller municipal socialiste. Mais pour faire face à l'engouement, il propose, au contraire, sur son blog, «des zones de grillades libres afin de permettre à chacun d'amener son propre matériel, à l'exception bien sûr des barquettes en aluminium qui endommagent les pelouses». Selon lui, cette ouverture permettrait de prendre en compte la demande et de «pacifier l'enjeu». Pour Sylvain Thévoz, le règlement actuel est «trop rigide et inapplicable».

«La règle, dans les parcs, c'est l'interdiction, seuls les grils publics sont autorisés, rappelle Cédric Waetli. Les espaces verts doivent rester des lieux de détente. Il faut préserver leur écosystème. Nous ne souhaitons pas élargir l'offre pour l'heure. Nous allons cadrer avant de réévaluer». La Ville rappelle qu'il faut tenir compte des demandes des divers groupes d'usagers des parcs.

Les Villes préfèrent les grils publics

Les deux grandes localités de l'Arc lémanique ont banni les grils jetables dès 2015 pour Lausanne et en 2016 pour Genève. Il est essentiellement reproché à ces ustensiles de brûler les pelouses sur lesquelles ils sont posés. Les autorités n'ont pourtant pas laissé à l'abandon les amateurs de saucisses. Les deux Villes ont installé des grils publics dans certains espaces verts. A Genève, ils sont une trentaine répartis sur six lieux. A Lausanne, on en comptait treize en 2016.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!