Publié

EuropeGrippe aviaire : plusieurs foyers belges identifiés près de la France

La Belgique a recensé fin 2020 des foyers d’un virus hautement pathogène dans deux élevages de volailles. Les animaux ont été abattus.

«Les volailles ont été euthanasiées dans les trois foyers», a souligné une porte-parole de l’Afsca, Stéphanie Maquoi, jointe par l’AFP (photo d’illustration). 

«Les volailles ont été euthanasiées dans les trois foyers», a souligné une porte-parole de l’Afsca, Stéphanie Maquoi, jointe par l’AFP (photo d’illustration).

AFP

La Belgique a recensé fin 2020 des foyers d’un virus hautement pathogène de grippe aviaire dans deux élevages de volailles situés à Menin dans l’ouest du pays et à Dinant, au sud. Deux régions non loin de la France. Les animaux ont été abattus, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires.

En outre, une contamination par un autre virus H5 de la grippe aviaire, celui-là «faiblement pathogène», a été détectée à Dixmude, en Flandre occidentale, du côté ouest, a précisé dans un communiqué l’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca).

Oiseaux confinés

«Les volailles ont été euthanasiées dans les trois foyers», a souligné une porte-parole de l’Afsca, Stéphanie Maquoi, jointe par l’AFP. Cette agence belge avait annoncé à la mi-novembre l’obligation pour «tous les détenteurs de volailles», y compris les particuliers, de confiner leurs oiseaux afin de lutter contre la propagation de la grippe aviaire. Trois oiseaux sauvages d’un refuge d’Ostende situé au nord du pays venaient alors d’être testés positifs au virus H5N8.

«A ce jour, 20 cas de grippe aviaire H5 hautement pathogène ont été découverts chez des oiseaux sauvages», souligne jeudi l’Afsca. Et le confinement des volailles et autres oiseaux captifs, généralement à l’aide de filets, est donc prolongé. «Cela vaut également pour les particuliers qui ne possèdent que quelques poules», ajoute l’agence fédérale, qui estime que la menace de contamination par les oiseaux sauvages «pourrait perdurer jusqu’au printemps».

Virus hautement pathogène

Les deux foyers du virus hautement pathogène concernaient un élevage professionnel de Menin, une ville jouxtant la métropole lilloise (nord de la France), et «un détenteur particulier» de Dinant, dans les Ardennes belges, précise encore l’Afsca. Après l’abattage des volailles, les «zones de restrictions» délimitées autour des exploitations concernées ont été levées le 30 décembre, selon Mme Maquoi.

La France est confrontée à une progression rapide des foyers de grippe aviaire, particulièrement dans le Sud-Ouest, où la situation a été jugée jeudi «hors de contrôle». Cette région française est le berceau de la production de foie gras, ce qui a contraint le secteur à des abattages préventifs massifs de canards.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!