Grogne aux stands de la Fan Zone
Actualisé

Grogne aux stands de la Fan Zone

A Genève, les locataires des stands de Plainpalais doivent fermer plus tôt qu'initialement prévu dans leurs contrats.

Après les locataires de stands du Fan Village, c'est au tour de ceux de la Fan Zone de manifester leur incompréhension. Objet de leur courroux: ils ont signé un contrat leur garantissant une ouverture jusqu'à 2 h du matin les vendredis et samedis soir. Toute la communication et la promotion le précisent d'ailleurs. Or, la sécurité sur place puis la police sont intervenues ce week-end leur enjoignant de fermer à une heure.

A contrecoeur, les commerçants ont donc été contraints d'obtempérer. «En perdant une heure, lorsqu'il y a du monde, comme c'était le cas pour ce premier week-end, notre manque à gagner est évident», témoigne l'un d'entre eux. Pour la police, c'est très simple: «Nous appliquons l'article 13 de l'Eurolex, explique Eric Grandjean, son porte-parole. De fait, le site doit être fermé à 1 h du matin».

Laurent Forestier, responsable de la communication des festivités, admet un problème de communication. «Il y a eu un malentendu entre la Ville et l'Etat, concède-t-il. Un ajustement a été effectué, et la Fan Zone doit effectivement fermer à 1 h les week-ends.» Il s'agit donc d'un problème contractuel entre l'organisateur et les locataires de stands.

Didier Tischler

Ton opinion