Actualisé 06.06.2011 à 10:05

Genève

Grogne du personnel des cinémas Pathé

Un conflit oppose depuis plusieurs semaines les employés des cinémas Pathé à Genève à leur direction.

Le personnel, composé essentiellement d'étudiants, réclame une hausse des salaires et l'arrêt de la vidéosurveillance sur les lieux de travail.

Chaque partie semble camper sur ses positions. Le syndicat Unia, qui dit représenter les employés mais qui n'est pas reconnu comme interlocuteur par Pathé Romandie, a annoncé lundi avoir saisi la Chambre des relations collectives de travail (CRCT) de Genève dans le but «de pouvoir favoriser l'ouverture d'une vraie négociation».

Umberto Bandiera, d'Unia, regrette l'attitude antisyndicale dont fait preuve Pathé dans cette affaire. «Nous avons été chassés à deux reprises par la direction», a-t-il relevé. Il espère que la CRCT confirmera la représentativité large du syndicat auprès des employés genevois du groupe.

Du côté de Pathé Romandie, on ne veut faire aucun commentaire sur ce conflit. En tout, entre 80 et 90 personnes sont employées par Pathé à Genève. Le groupe possède trois complexes multisalles au bout du lac, à savoir à Balexert, à Confédération Centre et près de la gare de Cornavin (Rialto). (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!