Actualisé 29.02.2020 à 18:20

Grandson (VD)La police confirme les tirs et plusieurs blessés

Des coups de feu ont été tirés dans un appartement, proche du château. Les forces de l'ordre confirment que plusieurs personnes sont blessées.

La fusillade de Grandson est confirmée. Le porte-parole de la police cantonale vaudoise, Arnold Poot révèle que des coups de feu ont été tirés et que plusieurs personnes ont été retrouvées blessées. Les faits se sont déroulés à la rue Basse, peu après 12h30.

Un important dispositif policier a immédiatement été mis sur pied. «Plusieurs ambulances, deux hélicoptères de la Rega, ainsi qu'un appareil de la gendarmerie étaient sur place», précise le responsable. Arnold Poot assure cependant que «la population n'a pas été mise en danger». Enfin, la rue Basse a été fermée à la circulation en raison de l'intervention et une enquête pénale a été ouverte.

Des barrages routiers ont été aussi maintenus jusque vers 15h30 alors que l'hélicoptère affrété par la police tournait au-dessus de Grandson. On ignore si une ou plusieurs personnes ont été interpellées. Un témoin entendu par la police a parlé d'une Peugeot blanche qui serait partie «à 200 à l'heure» au moment des faits.

Grosse intervention à Grandson

Des coups de feu auraient été entendus samedi en pleine ville. Les forces de l'ordre confirment une vaste intervention.

«J'ai vu passer devant mon salon de coiffure un homme avec le visage couvert de sang. Je suis sorti pour lui demander comme il allait, mais il ne m'a pas répondu. Il est alors monté dans une voiture et il est parti précipitamment», explique un commerçant de Grandson.

Une coiffeuse confirme avoir vu la même chose. «Il est passé en courant, la tête couverte de sang. Puis il est monté dans une voiture grise. Il y avait une personne qui l'attendait au volant», dit-elle.

1 / 13
Le procureur de la république française Etienne Manteaux (à droite) dévoile le mardi 10 mars dans son bureau à Besançon que l'auteur présumé de la fusillade dans le Nord vaudois a été arrêté la veille. Âgé de 20 ans il a admis les faits.

Le procureur de la république française Etienne Manteaux (à droite) dévoile le mardi 10 mars dans son bureau à Besançon que l'auteur présumé de la fusillade dans le Nord vaudois a été arrêté la veille. Âgé de 20 ans il a admis les faits.

20 minutes
Les scellés de la police ont été posés samedi sur la porte du studio où s'est produit la fusillade.

Les scellés de la police ont été posés samedi sur la porte du studio où s'est produit la fusillade.

Frédéric Nejad Toulami
Une des balles tirées dans le studio du supposé dealer de Grandson a traversé la pièce, brisant la double-fenêtre du logement...

Une des balles tirées dans le studio du supposé dealer de Grandson a traversé la pièce, brisant la double-fenêtre du logement...

Frédéric Nejad Toulami

«Nous avons entendu des tirs, mais on ne sait pas ce qui s'est passé. Il paraît qu'il y a eu trois morts. Mais je ne peux rien dire de plus, la police nous a ordonné de fermer les portes et de rester à l'intérieur», indique une commerçante de la rue Basse, à Grandson. De plus, selon une autre source, le tireur présumé n'a pas pu être appréhendé.

Différentes personnes ont entendu dire qu'il s'agirait d'une affaire en lien avec des stupéfiants, soit un règlement de compte ou alors un deal qui aurait mal tourné, selon les versions. Cela n'a toutefois pas été confirmé de source officielle.

En fin d'après-midi, la police scientifique poursuivait ses travaux dans l'appartement où les événements ont eu lieu. Le bâtiment était toujours isolé par des bandes rouges et blanches. La fête des Brandons qui devait démarrer en fin d'après-midi a été maintenue. (20 minutes/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!