Actualisé 03.05.2020 à 21:29

Bienne (BE)

«J’ai entendu un coup de feu et vu des gens fuir»

Une importante opération de police s'est déroulée près de la mosquée Ar'Rahman dimanche soir. Un habitant déclare avoir entendu une détonation.

de
Sven Forster/mst/ats

La police cantonale bernoise a mené une importante opération à Bienne, non loin de la mosquée Ar'Rahman, dimanche soir. Un témoin affirme avoir «entendu un coup de feu et vu des gens prendre la fuite». Une vingtaine de véhicules des forces de l’ordre sont arrivés dans la foulée et des agents lourdement armés ont entièrement bouclé la zone. Contactée, la police confirme l’intervention après avoir eu des informations concernant un tir à la rue du Seelandweg, précisant que «des clarifications sont en cours».

Selon le lecteur biennois, deux descentes des forces de l’ordre se sont déjà produites dans le quartier. Le lien entre la mosquée Ar'Rahman et l’intervention du jour n’a pas pu être confirmé. Mais le lieu de culte a récemment fait la Une des journaux en raison d’un imam qui a eu des démêlés avec la justice.

1 / 3

Le prédicateur libyen Abu Ramadan y a tenu des propos haineux envers les juifs, les chrétiens, les bouddhistes et les chiites. Une instruction pour discrimination raciale est en cours. En décembre dernier, une enquête pénale a été ouverte contre Abu Ramadan pour des soupçons d'escroquerie, éventuellement d'obtention illicite de prestations sociales. L’accusé, qui nie les faits, aurait perçu 590'000 francs d'aide sociale entre 2003 et 2017 en ne mentionnant pas des rentrées d'argent. Le comité directeur de l'association de soutien de la mosquée lui a demandé de ne plus prêcher à Ar'Rahman.

Appel à témoins

Lundi, la Police cantonale bernoise indique être intervenue dimanche, peu avant 19h20, suite à des coups de feu tirés au Chemin du Seeland. Selon les éléments actuels, une altercation avait eu lieu au préalable entre plusieurs personnes, dont certaines étaient armées, près d'un immeuble. Sous la conduite du Ministère public régional, les forces de l'ordre ont lancé un appel à témoins pour réunir davantage d'éléments et identifier les protagonistes.

Plusieurs équipes d'ambulanciers ont été dépêchés sur les lieux à titre préventif. Mais sur place, il n'y avait plus personne. Des clarifications ont été menées dans un immeuble durant la nuit. Des traces ont notamment été relevées et des personnes ont été interrogées dans le cadre des investigations, ont annoncé lundi le Ministère public Jura bernois-Seeland et la police.

Le président de l'association de soutien de la mosquée a indiqué à Keystone-ATS que le coup de feu n'avait rien à voir avec le lieu de culte. Selon lui, l'opération policière visait une maison voisine qui aurait dû être démolie récemment.

Sous la conduite du Ministère public régional, les forces de l'ordre ont lancé un appel à témoins pour réunir davantage d'éléments et identifier les protagonistes. Les personnes ayant observé les événements ou pouvant fournir des informations sur les personnes impliquées sont priées de s'annoncer au +41 32 324 85 31.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!