Haute-Savoie (F) - Gros éboulement au pied du Salève
Publié

Haute-Savoie (F)Gros éboulement au pied du Salève

La terre a cédé mardi matin non loin du Golf de Bossey, proche de la gare de départ du téléphérique menant au Salève. Des dizaines d’habitants ont l’interdiction de regagner leur logement.

Le glissement de terrain à Bossey a déjà fait pas mal de dégâts et les spécialistes surveillent l’évolution de la situation. Pendant ce temps, les habitants du lotissement ont été évacués.

Le glissement de terrain à Bossey a déjà fait pas mal de dégâts et les spécialistes surveillent l’évolution de la situation. Pendant ce temps, les habitants du lotissement ont été évacués.

PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Il était 11h30, mardi, quand un habitant du village de Bossey (F), situé à 3 km de la gare de départ du téléphérique menant au sommet du Salève, a entendu des craquements sinistres, alors qu’il bricolait dans son garage. Sorti voir ce qui avait bien pu les provoquer, il a vu que la route menant aux habitations s’était soulevée, rapportent ledauphine.com et lemessager.fr.

L’homme a alors couru prévenir les ouvriers du chantier situé en dessous de la résidence où il habite, qui étaient en train de creuser des tranchées. Les travaux ont immédiatement été interrompus et les secours ont été dépêchés sur place.

Le pan de terrain qui s’est détaché mesure 300 mètres carrés et a glissé sur quelques mètres, a précisé le sous-préfet de Saint-Julien-en-Genevois à la chaîne France 3. Et 52 logements au total sont menacés et ont été évacués. Cela représente 150 personnes, qui ont toutes trouvé un hébergement de secours, grâce à un bel élan de solidarité autour d’elles.

Evaluation des risques en cours

Le sous-préfet, toujours cité par France 3, a précisé que des experts ont placé des repères, sur la coulée mais aussi sur les immeubles, pour pouvoir mesurer l’évolution de la situation et procéder à une évaluation des risques. Les spécialistes cherchent aussi l’origine de l’éboulement, qui pourrait être double. Les travaux destinés à installer des tuyaux, qui étaient menés en contrebas du lotissement sous surveillance, auraient pu causer des vibrations. Par ailleurs, les pluies diluviennes qui se sont abattues depuis dimanche sur la région pourraient avoir déstabilisé le terrain. Comme la région est toujours en alerte météo aux orages et aux intempéries pour les jours à venir, la mise à l’abri des habitants a été rapidement décrétée.

Enfin, même si la coulée s’est arrêtée à seulement 100 mètres de l’autoroute A40, il semble que celle-ci ne soit pas menacée.

(jfz)

Ton opinion