Vendée globe: Gros pépin sur le bateau de Jean-Pierre Dick

Actualisé

Vendée globeGros pépin sur le bateau de Jean-Pierre Dick

Le monocoque 60 pieds du Français a perdu sa quille à environ 500 milles au nord-ouest des îles du Cap Vert durant la nuit. Il fait route vers les Açores.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
Le Français avait dù récemment monter une deuxième fois à son mât pour régler un problème. Cette fois, c'est la quille qui a lâché.

Le Français avait dù récemment monter une deuxième fois à son mât pour régler un problème. Cette fois, c'est la quille qui a lâché.

«J'ai entendu un grand grand bruit, et le bateau s'est mis a gîter assez vite, est parti au lof, a expliqué Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) dans sa première déclaration. Le bateau est resté couché assez longtemps, le temps que le vent mollisse et que le grain parte.» Depuis cet épisode, le bateau se dirige, à une vitesse de 8 noeuds environ vers l'archipel portugais.

Que d'abandons

Même si Jean-Pierre Dick n'a pas encore abandonné, il devra plus que probablement s'y résoudre. Sur les vingt skippers au départ des Sables-d'Olonne (F) début novembre, il n'en resterait plus que onze en course. Les raisons de ses abandons sont multiples. Démâtage, collision avec un objet flottant non identifié, perte de la quille, panne du pilote automatique, ont été autant de malheurs rencontrés.

Le Vaudois Bernard Stamm a également dû jeter l'éponge. Ses hydrogénérateurs abîmés ne lui permettaient plus de produire l'énergie nécessaire au fonctionnement correct de son 60 pieds.

Toujours Gabart

En tête, le néophyte français François Gabart précède son compatriote Armel Le Cléac'h de 95 milles seulement. Le Genevois Dominique Wavre pointait quant à lui à la huitième place. Les meilleurs sont attendus aux Sables d'Olonne dès ce week-end.

Ton opinion